(Photo : P'tit train du Nord)

MRC de La Rivière-du-Nord : Les enjeux en environnement

Par France Poirier

Dans ses orientations liées au Schéma d’aménagement, la MRC de La Rivière-du Nord est consciente que l’environnement est un enjeu déterminant. Les villes et municipalités de la MRC connaissent la richesse de son environnement naturel et comptent le préserver.

Xavier-Antoine Lalande est maire de Saint-Colomban et préfet de la MRC de La Rivière-du-Nord. Selon lui, il est important de préserver les espaces verts. « Pour ce faire, on doit intégrer le Plan régional des milieux humides et hydriques (PRMHH). Cela fait partie de nos priorités sur le territoire de la MRC », explique le préfet.

Ainsi, les villes de Saint-Jérôme, Saint-Colomban, Prévost et les Municipalités de Sainte-Sophie et de Saint-Hippolyte doivent faire l’inventaire des milieux humides et hydriques sur leur territoire pour répondre aux exigences du gouvernement.

« Ce plan doit être accompagné d’objectifs de conservation. Ainsi, à l’intérieur de notre territoire, nous devrons assurer la conservation de ces milieux. Actuellement, les villes et municipalités font cet exercice pour chacun de leur secteur et ainsi déterminer les milieux à conserver », ajoute-t-il.

Favoriser la protection de la biodiversité

« Face à la pression foncière et au récréotourisme grandissant, l’identification de territoires d’intérêt ou de milieux humides vise à préserver et à mettre en valeur ces zones sensibles. Plus particulièrement, porter une attention aux espèces de la flore et de la faune menacées ou vulnérables ou susceptibles », explique-t-on dans le Plan d’action.

Le territoire de la MRC de La Rivière-du-Nord compte des espaces boisés et forestiers. Pour la MRC, la mise en valeur de ces espaces est importante. On a accordé, au cours des dernières années, de l’importance à la protection et à la mise en valeur de ces écosystèmes sur tout le territoire. La MRC souhaite favoriser la gestion de la préservation du couvert végétal sur tout son territoire.

Les zones agricoles

La MRC souhaite aussi augmenter la surface zonée agricole sur son territoire par le pourcentage d’hectares à vocation agricoles. « Il est important de développer de plus en plus l’autosuffisance dans la région », souligne le préfet.

« L’aire d’affectation »Agricole» correspond à la zone agricole décrétée afin de préserver le territoire et les activités relatives au milieu agricole à l’exception d’une nouvelle aire à Saint-Colomban », peut-on lire dans le projet de Schéma d’aménagement.

Le milieu agricole de la MRC est productif particulièrement dans la municipalité de Sainte-Sophie et dans une moindre mesure pour le reste du territoire.

L’aire d’affectation correspond à la délimitation du territoire visé par la Loi sur la Protection du Territoire et des activités agricoles. Elle permet de reconnaître et d’assurer la pérennité des secteurs agricoles. C’est dans cet objectif que la MRC de La Rivière-du-Nord entend prioriser le maintien et la mise en valeur du territoire et des activités agricoles.

Mobilité

Un autre enjeu important à considérer est la mobilité. La MRC veut contribuer à développer différents modes de transports. L’autoroute 15 pour l’axe Nord-Sud traverse son territoire. Mais, on retrouve aussi la route 117 en parallèlement à l’A-15. Puis, on estime que les liens intermunicipaux d’est en ouest par la route 158 doivent être améliorés.

Par ailleurs, on observe une utilisation croissante du vélo comme mode de déplacement. La piste cyclable du P’tit train du Nord contribue aux déplacements, tant pour les loisirs que comme moyen de transport au quotidien. On compte aussi sur un transport collectif avec le réseau EXO et les taxis collectifs (TAC RDN). On retrouve plusieurs stationnements incitatifs, notamment à Saint-Jérôme.

Le maire Marc Bourcier confiait au Journal que la Ville de Saint-Jérôme voyait sa population plus que doubler le jour, alors que de nombreuses personnes y convergent. Pour cette raison, entre autres, Saint-Jérôme a développé un service de navettes gratuites, d’un stationnement incitatif vers le centre-ville. Le Cégep et l’UQO s’y retrouvent, notamment.

Forte croissance démographique

Parmi les trois MRC du Québec ayant connu les croissances démographiques les plus fortes, au cours de la période comprise entre 2007 et 2017, deux se trouvent dans la région des Laurentides, soit Mirabel (premier rang) et La Rivière-du-Nord (troisième rang).

Au cours de ces dix ans, la population de la MRC a augmenté de plus de 26 000 habitants. On remarque que la MRC de La Rivière-du-Nord se classe parmi les MRC ayant connu la plus forte hausse de population. Elle se classe au sixième rang derrière la MRC Les Moulins et les villes ou agglomérations de Gatineau, Laval, Québec et Montréal, qui ont toutes des populations plus importantes.


Les orientations

  1. Optimiser les activités économiques du territoire et mettre en valeur les éléments d’intérêt
  2. Assurer la saine gestion de l’urbanisation
  3. Favoriser la protection de la biodiversité
  4. Contribuer à la multimodalité des déplacements

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *