(Photo : Tourisme Laurentides)
Une rencontre publique entre le conseil municipal de Saint-Hippolyte, le promoteur Éric Desroches et les citoyens se tiendra le 18 octobre, dans le dossier du projet Cocréa et du camp Bruchési.
|

Échos du conseil municipal de Saint-Hippolyte

Par Luc Robert

Le nom retenu par Saint-Hippolyte pour l’ancien Camp de l’Armée du Salut a été dévoilé lors de la dernière séance régulière de l’organisme : il s’agit
de la dénomination du
« Parc du Grand-Héron ».

Un sondage avait été entrepris parmi les résidents, afin de rebaptiser les terrains dont Saint-Hippolyte se sont portés acquéreurs.

« Nous avons reçu plus de 150 propositions de noms, dont plusieurs ont dû être refusées. En bout de ligne, pour le nouveau branding, le parc du Grand-Héron a été retenu. Une cérémonie à venir offici-alisera le tout sous peu. Nous remercions les gens pour les intéressantes suggestions », a lancé le conseiller à l’urbanisme et aux communications, M. Bruno Plourde.

Routes

Le problème récurrent de la vitesse exces-sive, dans les rues de Saint-Hippolyte, a forcé la Ville à se procurer une dizaine d’af-ficheurs de vitesses supplémentaires. Ces panneaux ont été commandés auprès du fournisseur Kalitec, pour près de 42 000 $, a laissé savoir le conseiller Alain Lefièvre, responsable de la sécurité incendie et de la sécurité communautaire.

Les élus ont aussi procédé au dépôt d’un règlement visant à réduire la vitesse de 30 à 20 km/h, dans le secteur des 380e, 381e et 382e avenues, soit près du parc du Grand-Héron.

Un dépôt de déchets industriels au chemin du Roi a été sanctionné, après que les autorités policières eurent retrouvé une facture d’épicerie de l’auteur parmi les décombres. Le département de la sécurité communautaire demande d’ailleurs à la population de signaler « les dépôts sau-vages sur le chemin du Roi, de la Chapelle, ou ailleurs ». 

« Les derniers dépôts comprenaient des matières dangereuses pour la santé et nécessitaient une assistance spécialisée pour la récupération », a-t-on confirmé dans le rapport mensuel de la sécurité communautaire. 

Projet Cocréa

Une rencontre publique entre le conseil municipal de Saint-Hippolyte, le promoteur Éric Desroches et les citoyens se tiendra le 18 octobre, dans le dossier du projet Cocréa. Il s’agira d’une deuxième rencontre entre le promoteur et les citoyens. M. Desroches avait tenu une rencontre, sans les autorités en juillet dernier, avec la population. Le dossier du Camp Bruchési sera abordé.

Inspections

Également, 31,5 % des bandes riveraines priorisées pour l’année 2022 ont été inspectées jusqu’à présent par les autorités locales. Il y a 34 % des bandes inspectées qui nécessitent des correctifs. Celles-ci seront visitées à nouveau en fin de saison.

« 66 % des berges sont en pleine santé. Nous avons 1 800 dossiers traités, qui ont résulté par l’envoi de 400 lettres à des propriétaire », a souligné Sonia Tremblay, conseillère à l’environnement. Elle déposait le rapport annuel, sur les bandes riveraines, lors de la séance régulière.

Équipement

Les achats d’une caméra thermique et d’un chargeur véhiculaire ont été votés par les édiles, au profit du Service de la sécurité et de la prévention des incendies.

« La firme 1200 degrés nous fournira cette caméra plus moderne, au coût de 10 422,48 $, plus taxes. Les pièces n’étaient plus disponibles pour les réparations à l’ancienne caméra thermique », a expliqué M. Lefièvre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.