Philippe Sanche se servira de son expérience pour aider les plus jeunes cette saison.

| Par lpbw

Philippe Sanche veut donner au suivant !

PORTRAIT. À sa troisième année avec l’Armada de Blainville-Boisbriand, Philippe Sanche fait figure de grand frère parmi la dizaine de recrues qui ont percé l’alignement de l’équipe de la couronne nord de Montréal cette saison.

Même si les jeunes sont encadrés par un personnel d’entraîneurs compétents et expérimentés, les vétérans du club ont un rôle important à jouer auprès des patineurs de 16 et 17 ans.

« Je me donne comme défi de montrer des choses aux plus jeunes et de les aider à s’améliorer. Quand je suis arrivé à 17 ans, les vétérans m’ont aidé et ç’a paru. Je leur dis de ne jamais arrêter de travailler dans les pratiques et je donne l’exemple par mon éthique de travail. J’ai disputé plusieurs parties importantes lors des deux dernières saisons, donc je peux leur faire part de mon expérience», raconte le sympathique attaquant de 19 ans.

Cette année, l’organisation compte sur ses vétérans, dont Sanche fait partie, pour tracer la voie aux jeunes. Malgré tout, le numéro 15 de l’Armada ne sent pas plus de pression que les années précédentes.

« Je ne dois pas me mettre de pression parce que c’est à ce moment que ça n’ira pas bien», souligne-t-il.

La saison dernière, Philippe Sanche était parmi les meneurs de son équipe dans la colonne des marqueurs avec 41 points en 48 matchs. Cette année, il a un seul but en quatre matchs, une production à l’instar de son équipe qui a trouvé le fond du filet seulement quatre fois depuis le début du calendrier.

« Je regarde très rarement les points, je ne suis pas un gars de statistiques. Mon objectif est d’améliorer ma constance et de jouer toutes les parties avec la même intensité», affirme le joueur originaire de Mercier.

Son gabarit

Du haut de ses 5’5 », Philippe Sanche a impressionné bien du monde depuis son entrée dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en 2012. Au fil des années, les allusions à son physique ont été très fréquentes.

« Avec mon gabarit, je n’ai pas le choix de travailler plus fort. Quand je vais dans les coins de patinoire, les gars sont plus gros et plus forts donc ils dépensent moins d’énergie. Je m’entraîne et je travaille chaque jour pour pouvoir rivaliser avec eux», raconte le plus petit joueur de la LHJMQ.

Sans surprise, il s’inspire des hockeyeurs de petits gabarits qui ont atteint la ligue nationale.

« Un joueur comme Martin St-Louis, qui n’a jamais été repêché, est une bonne source de motivation. C’est un des plus petits joueurs de la ligue et il domine. Ça ne veut rien dire la grandeur quand tu t’entraines et tu te pousses à fond», observe Sanche.

Son après carrière junior

L’an dernier, l’attaquant disputera sa dernière saison dans les rangs junior. Ensuite, il espère poursuivre sa carrière de hockeyeur aussi longtemps qu’il le pourra.

« Je veux me rendre le plus loin possible. Peut-être que je vais aller jouer au niveau universitaire et on verra ensuite. Je vais prendre toutes les occasions qui vont se présenter. Mais j’ai mon plan B. J’étudie en technique de comptabilité au cégep et je veux poursuivre dans ce domaine», raconte l’athlète qui aimerait, avant la fin de sa carrière junior, jouer avec son petit frère Pierre-Luc, invité au camp de l’Armada cette année.

Pour l’heure, Philippe Sanche voudra aider son équipe à améliorer son rendement offensif.

« Nous avons beaucoup de chance de marquer, mais on n’est pas capable de compter. Il va falloir être plus opportuniste. Nous sommes sur la bonne voie», termine-t-il.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.