Les Orioles pee-wee A ont eu un dossier immaculé de 16 victoires. (Photo: Julie Ladouceur)
|

Les Orioles réussissent une saison parfaite dans le pee-wee A

Par Luc Robert

 Les Orioles de Saint-Jérôme, du niveau pee-wee A, viennent de réussir une saison régulière parfaite de 16 victoires en autant de départs. Ils représentent la formation à battre aux séries régionales de la catégorie, qui s’amorcent ce 9 septembre aux parcs Schulz, Saint-Georges et Melançon.

« Nous possédons neuf lanceurs dans l’alignement, dont trois dominants. Notre défensive commet rarement des erreurs et nous évoluons à 11 joueurs. En arrivant au moins une heure avant chaque partie, en plus de tenir souvent deux pratiques par semaine, ça commence à payer en exécution: les joueurs savent quoi faire dans la majorité des situations », a commenté l’entraîneur-chef des Orioles, Stéphane Goyette.

Les « oiseaux jérômiens » auraient pu terminer la campagne avec une fiche immaculée de 17-0. Dame nature a toutefois changé les plans, en forçant l’annulation du match en cours mercredi dernier, alors que les Orioles menaient 4-2 sur Deux-Montagnes.

« Ç’aurait été le fun, mais nous nous concentrons maintenant sur les séries. Un seul match peut faire la différence entre votre progression ou votre élimination. N’importe qui peut vaincre n’importe qui en séries. J’aime la progression de notre équipe. Nous avons bien développé quatre joueurs issus du B et des jeunes Moustiques. On a aussi de bons vétérans. »

Entre autres, Maxime Boily, Félix Pelletier, Grégoire Chayer et Olivier Tardif ont connu une belle progression en émergeant du B. Pour un, Boily a récemment envoyé une balle sur l’aréna Melançon, alors que Félix Pelletier a réussi un circuit à Schulz, lors de la partie annulée.

Antécédents

Vétéran joueur de balle et entraîneur, Stéphane Goyette a mené par le passé ses équipes à de hauts sommets, et ce, à divers niveaux.

« Mon club a souvent obtenu un bon dossier, mais c’est la première fois qu’on est sans défaite. Je me souviens d’une campagne avec Ville-Marie, dans le junior AA, où on avait eu une fiche de 30-2. Dans le baseball mineur, avec les Orioles atomes, nous avions obtenu un dossier de 15-1. On apprécie ça, mais c’est relatif. La vraie saison demeure celle des éliminatoires », a-t-il relativisé.

Pression

Quel sera l’impact sur les jeunes de jouer à Saint-Jérôme en éliminatoires, alors que les séries régionales s’y tiennent aussi ?

« Je pense que c’est une bonne pression. Les gens s’intéressent à nos parties et les demandes de dates et d’heures affluent sur Facebook. Jusqu’à un certain point, ils s’habituent aux circonstances, parce qu’avec un dossier sans défaite, on représente le club à battre partout où on joue. Mais les jeunes exécutent bien le court, ainsi que les vols de buts. Je n’ai pas encore sorti l’amorti en saison (rires). On envisage les séries avec prudence, mais nous sommes raisonnablement confiants », souligne M. Goyette. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.