(Photo : Courtoisie)
La classe de Manon St-Hilaire lors du voyage d’échange en Colombie-Britannique.
|

Une nomination que Manon St-Hilaire partage avec ses élèves

Par Ève Ménard

Professeure depuis maintenant 26 ans, Manon St-Hilaire fait partie des finalistes dans la catégorie Individu, dans le cadre de la 10e édition des Prix d’excellence en français Gaston-Miron. Ceux-ci sont décernés annuellement à des personnes, des entreprises ou des organismes qui se distinguent par leur contribution à la promotion et à la valorisation de la langue française.

Pour l’enseignante en 6e année à l’école Ste-Thérèse-de- L’Enfant-Jésus à Saint-Jérôme, cette nomination n’est pas individuelle, mais collective. Elle fait ici référence à ses élèves avec qui elle crée une petite communauté dans laquelle la voix de tous est entendue et valorisée.

Particulièrement investie et passionnée, la professeure propose chaque année des projets innovants, stimulants et éducatifs à sa classe. Sa devise ? Apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre pour agir. « Une fois qu’on a compris, il ne faut pas que ça reste dans notre tête ou dans des livres, il faut qu’on passe à l’action. » C’est par l’entremise de propositions audacieuses que se transforme cet apprentissage en actions. Ça touche d’ailleurs très souvent la valorisation de la langue française.

Valoriser le français à travers l’éducation

Il y a quelques années, Manon et ses élèves se sont rendus en Colombie-Britannique dans le cadre d’un voyage d’échange culturel dans une communauté francophone minoritaire. L’idée était de comprendre la réalité de vivre en français, dans un milieu minoritaire. Durant la visite, les élèves ont d’ailleurs composé une chanson sur l’importance et la beauté de la langue française. La classe de Manon St-Hilaire a aussi participé à trois reprises au concours des lettres des Laurentides, en soumettant un texte collectif.

« Une fois qu’on a compris, il ne faut pas que ça reste dans notre tête ou dans des livres, il faut qu’on passe l’action. » – Manon St-Hilaire

La valorisation de la langue française transcende aussi tous les autres projets de la classe, souvent à teneur environnementale. Il y a environ deux ans, par exemple, la classe a déposé un mémoire dans le cadre des audiences publiques concernant l’agrandissement du site d’enfouissement à Sainte-Sophie. Comme l’explique Manon, le fait de devoir bien présenter le point de vue de la classe à l’écrit honorait la langue française. Cette initiative a d’ailleurs permis au groupe d’être invité par Radio-Canada pour discuter de ce projet. Ici, les élèves devaient bien s’exprimer oralement. « Ça aussi, c’est de la francophonie », souligne la professeure.

Vert le futur

Un gros projet occupe présentement non seulement la classe de Manon St-Hilaire, mais aussi les autres groupes de 6e année à l’école Ste-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus : Vert le futur. Supporté par Équiterre, ce projet comprend notamment la culture hydroponique à partir de laquelle les classes font des salades vendues à la cafétéria de l’école une fois par semaine. « L’objectif est de bonifier l’offre alimentaire », indique l’enseignante. Les élèves font aussi l’élevage de ténébrions comestibles à partir desquels ils font des barres protéinées aussi vendues à l’école. Enfin, en été, un kiosque est installé à l’extérieur afin de vendre et faire rayonner les produits de commerçants locaux.

Des élèves s’occupent du kiosque à légumes en compagnie du député de Saint-Jérôme, Youri Chassin.

Des élèves s’occupent du kiosque à légumes en compagnie du député de Saint-Jérôme, Youri Chassin.

Les finalistes aux prix d’excellence en français Gaston-Miron

Les finalistes de cette 10e édition sont, pour la catégorie Individu : Jean-François Beauchemin, Denis Beauchemin, Isabelle Charbonneau, Marc Sauvageau, Manon St-Hilaire, Louise Tondreau- Levert et Hélène Tremblay. Dans la catégorie Organisme : Touslesarts et Enmoinsdedeux.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.