| Par martine-laval

L’Ange Animal persiste et signe !

Dan Bigras

Dan Bigras va très bien, et ce, malgré son malencontreux épisode de santé qui lui a toutefois appris à ralentir et à prendre du repos. Confiant pour la suite des choses, la tête toujours pleine d’idées et de musique, son grand retour sur les planches se fera au théâtre Gilles-Vigneault le 1er mars, en avant-première de son entrée montréalaise et de la poursuite de sa tournée. L’Ange Animal nous enrobera de son rock poétique avec du nouveau matériel et un répertoire complètement revisité.

Après une opération pour retirer toute trace du cancer colorectal de stade 2 qui se développait en lui, Dan Bigras est actuellement en traitement de chimiothérapie aux deux semaines. Outre les effets secondaires désagréables et l’expérience qui a réduit sa résistance et lui a appris à repenser sa façon de créer et d’exister en jalonnant sa vie de moment de ralentissement et de repos, il avance, heureux d’exister.

« Je suis très heureux! Y’a eu des bouttes durs quand tu sais pas ce qui s’en vient et qu’il y a une possibilité que t’aies plus ta vie… et qu’il faut annoncer ça à ton fils!, confie Dan. Mais en dehors de ça, pour le reste, je suis assez philosophe. »

Bien qu’il ait subitement dû tout interrompre lorsque le mal a surgi, il s’est remis debout pour accomplir sa mission annuelle de venir en aide aux jeunes hommes dans la rue avec son Show du Refuge pour lequel il a récolté 450 000 $ cette fois-ci! « Les tits gars vont être safe cette année », avait twitté Dan Bigras à l’annonce du montant! (Quand on pense que le premier lui avait rapporté 6000 $ en 1991!)

La vente de son livre autobiographique, Le Temps des seigneurs, sorti l’automne dernier, a atteint les 30 000 copies vendues (3000 copies étant considérées comme un best-seller au Québec… c’est un succès!).

Les 280 pages racontent crûment le chemin de vie touchant d’un Dan Bigras façonné dans la violence et la douleur, et ses vues sur le monde qui ont fait de lui le porte-parole des oubliés, des brisés. C’est avec tendresse qu’il retrace par la suite le fil de son long chemin vers la réconciliation et le pardon.

« Les lecteurs sont très touchés parce qu’ils ont l’impression que c’est moi qui leur parle. C’est ce que j’voulais et c’est dans l’québécois comme j’le parle que c’est écrit. Il a fallu l’inventer parce qu’on n’a pas d’orthographe comme ça… mais j’y tenais beaucoup! »

Intègre et authentique tel qu’on le connaît, Dan Bigras revient sur scène toujours aussi empli de musique et d’émotions bien senties, et c’est avec dunouveau matériel et surtout un répertoire complètement revisité qu’il viendra encore ébranler un public qui l’attend le cœur ouvert.

theatregillesvigneault.com

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.