(Photo : Courtoisie)
Marie-Thérèse Fortin et Paul Doucet présenteront la pièce Verdict au Théâtre Gilles-Vigneault le 23 novembre prochain.
|

La pièce « Verdict »: des plaidoiries qui ont changé le Québec

Par France Poirier

La légalisation de l’avortement, la lutte contre le profilage racial, les droits des homosexuels ou bien la criminalité, ces causes débattues en justice ont bâti notre société. Dans la pièce Verdict, Marie-Thérèse Fortin et Paul Doucet, deux acteurs chevronnés, campent de grands plaideurs de notre époque.  Leurs victoires devant les tribunaux ont fait évoluer notre société.

À tour de rôle, les deux acteurs reprennent une plaidoirie tirée d’une cause judiciaire célèbre qui a fait évoluer la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

Le public vit aussi une expérience interactive, alors qu’on lui demande de prendre position. En effet, lors des dernières plaidoiries présentées, le public doit voter à main levée pour déterminer si l’accusé est coupable ou non, en jugeant comme le font les membres d’un jury.

Verdict, des procès marquants

Les productrices ont choisi de présenter des plaidoiries qui ont marqué l’histoire du Québec et qui ont fait en sorte de changer des lois. Elles ont sélectionné quatre plaidoiries célèbres qui ont marqué les anales judiciaires.

La plus ancienne date de 1973. Il s’agit du procès sur l’avortement, alors que Me Claude Armand Sheppard représentait le docteur Henry Morgentaler. Ce dernier était accusé de pratiquer des avortements. « À la suite de la plaidoirie de l’avocat, Morgentaler a été acquitté. S’il avait été reconnu coupable, il était condamné à perpétuité. Il y avait beaucoup d’hypocrisie à l’époque, alors que plusieurs médecins pratiquaient l’avortement en secret. La différence avec Morgentaler, c’est que lui ne se cachait pas. Alors il avait été arrêté. Même après son acquittement, le combat aura duré 15 ans. C’est seulement en 1988 que le gouvernement a décriminalisé l’avortement », nous explique Marie-Thérèse Fortin.

La deuxième plaidoirie est celle de Me Anne-France Goldwater sur la légalisation du mariage entre conjoints de même sexe. On y présente son argumentaire sur la question.

La pièce a été un travail d’édition des auteurs Yves Thériault et Nathalie Roy. « Les plaideurs ont approuvé les versions raccourcis de leur plaidoirie. Dans l’affaire Morgentaler, par exemple, la plaidoirie de l’avocat faisait 40 pages », ajoute l’actrice.

On y présente aussi la plaidoirie de Me Jean-François Arteau, incarné par Paul Doucet. Celui-ci représentait le Conseil de la nation attikamek en juin 2021, dans le cadre de l’enquête publique du coroner sur la mort de Joyce Echaquan.

« Ce sont des histoires humaines. Des gens derrière ces causes étaient impactés. On a eu des résumés dans les médias. Par ailleurs, on n’a pas tout le déploiement de la pensée de l’expert plaideur. Dans ce qui est énoncé, il y a l’analyse de l’histoire et la description des faits ainsi que tout ce que va défendre l’avocat et sur quelle base », explique-t-elle.

Personne n’est indifférent

« C’est un show qui suscite énormément de discussions. Notre partenaire c’est le public. Dans la dernière affaire, Paul agit en défense et moi je fais la couronne. À la fin de nos plaidoiries respectives, on demande aux gens de faire les jurés. On vote à main levée et on donne le résultat du procès. C’est un vrai procès qui a eu lieu en 2008. Ils apprennent ce que le juré avait décidé à l’époque. Le public est très attentif. Le silence y règne », ajoute Marie-Thérèse Fortin.

La pièce Verdict sera présentée au Théâtre Gilles-Vigneault le 23 novembre à 19 h 30.

 

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.