(Photo : Eric Myre)
|

«Féministe pour Homme» : Sophie Cadieux démocratise le féminisme à travers l’humour

Par Aurélie Moulun

À travers la pièce Féministe pour Homme, Sophie Cadieux déconstruit les mythes entourant le féminisme avec beaucoup d’humour et de cardio ! Entrevue avec la comédienne.

Sophie Cadieux mène seule sur scène la pièce Féministe pour Homme. « Je trouve que c’est un magnifique projet de pouvoir parler de façon aussi décomplexée et humoristique du féminisme », raconte-elle au Journal. La comédienne aborde les thèmes des relations entre les hommes et les femmes, l’anatomie féminine, la charge mentale, la publicité, la carrière, la sexualité, pour n’en nommer que quelques-uns.

« Rire de nos travers »

Féministe pour Homme est un mélange entre le stand-up, le manifeste et le théâtre. C’est donc avec beaucoup d’humour et de sarcasme que Sophie Cadieux dissèque une multitude de mythes entourant le féminisme. « Le fait de rire de nos travers, ça devient un lieu commun de soulagement. On ouvre les valves sur le fait qu’on est tous au même niveau et le but, c’est qu’on progresse ensemble. L’humour, c’est un peu facilitateur à ce dialogue », explique la comédienne.

« Par exemple, je donne un cours de zumba tout le long de la pièce. Parce qu’une femme, pour qu’elle soit intéressante et écoutée, il faut qu’elle performe », souligne-t-elle.

Mais d’après Sophie Cadieux, la pièce n’est pas moralisatrice du tout. « On parle du féminisme de façons multiples. J’explique le féminisme populaire et inclusif pour le faire découvrir au public et pour piquer sa curiosité. » La pièce permet ainsi de constater le chemin qui a été fait de même que tout le travail qui reste à faire.

« On n’a pas la prétention de dire que la pièce est une finalité en soi. Je touche à tellement de sujets, alors on ouvre les portes à la curiosité. On n’a pas la vérité, on parle de ce qu’on sait et on s’ouvre sur le monde », ajoute Sophie Cadieux. Notamment durant la pièce, elle aborde le thème de l’avortement. Elle ouvre ensuite son monologue pour se tourner vers nos voisins, les États-Unis, qui ont révoqué le droit à l’avortement le 24 juin dernier.

Féminisme : des réalités différentes en France et au Québec

La pièce originale est une création parisienne de l’autrice et comédienne Noémie de Lattre. Celle-ci a ensuite été adaptée en québécois par la dramaturge Rébecca Déraspe. Le titre Féministe pour Homme est donc le titre original de la pièce.

Pourtant, pour Sophie Cadieux, le titre ne représente pas tout-à-fait l’essence de la pièce adaptée en québécois. « En France, je crois qu’on a plus besoin de prendre monsieur par la main. Alors qu’ici au Québec, le féminisme ce n’est pas nouveau. On en parle depuis les années 1960 et même avant. Ici, les hommes ne tombent pas des nues quand on parle d’égalité. »

Elle ajoute d’ailleurs que dans la pièce originale, le thème du cat calling était abordé. Celui-ci se rapporte au fait d’être sifflée ou d’être victime de commentaires sexuels dans la rue. « Au Québec, je crois qu’on peut marcher dans la rue sans se faire siffler, on peut marcher ou conduire seule sans avoir peur. Je pense qu’on a cheminé de ce côté-là », indique Sophie Cadieux.

Ainsi, le sous-titre « Guide de survie pour tous(tes) » est beaucoup plus représentatif des intentions de la pièce en version québécoise d’après la comédienne.

La pièce Féministe pour Homme sera présentée à Sainte-Agathe-des-Monts et à Saint-Jérôme.

Pour voir la représentation du 12 avril au Théâtre Le Patriote, visitez le https://theatrepatriote.com/spectacle/theatre/feministe-pour-homme/?sf_paged=1

Pour voir la représentation du 3 juin au Théâtre Gilles-Vigneault, visitez le https://theatregillesvigneault.com/calendrier/feministe-pour-homme-juin-2023/

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *