Maintien des travailleurs expérimentés sur le marché du travail : Mieux vaut prévenir que guérir !

Par Rédaction

Par Barbara Fillion, CRHA, M.Sc.
Directrice adjointe du Centre d’intégration en emploi Laurentides

C’est le plein emploi ! En juin 2023, le taux de chômage était de 3 % dans les Laurentides. Pénurie, rareté, sous-effectifs sont des termes entendus quotidiennement par les temps qui courent. Des entreprises réduisent leurs heures d’ouverture et refusent de nouveaux clients. Les délais de production sont plus longs. Les conséquences du manque de main-d’œuvre se multiplient.

Les entreprises doivent user de créativité afin de combler leurs besoins en ressources humaines et de maintenir en emploi leur personnel existant. Parmi certaines pistes de solutions, les entreprises posent notamment leur regard sur les travailleurs expérimentés. Comment faire en sorte que ces travailleurs repoussent leur départ à la retraite ? S’ils sont déjà à la retraite, comment favoriser un retour sur le marché du travail ?

Emploi et retraite

C’est exactement les questions que nous nous sommes posées, moi et mes collègues de Cible-emploi et de Zone Emploi d’Antoine-Labelle lorsque nous avons eu l’idée de déployer un sondage à l’échelle régionale auprès des résidents des Laurentides âgés de 50 à 75 ans. Nous avons donc fait appel à la firme Léger, à qui nous avons confié au printemps 2022 le mandat de sonder un peu plus de 600 personnes de ce groupe d’âge : des individus en emploi, sans emploi et/ou en recherche d’emploi ainsi que des individus à la retraite. 

Les résultats ont confirmé notre hypothèse. Il est très difficile de convaincre les personnes retraitées de réintégrer un emploi. Il faut donc agir en prévention en mettant en place des mesures qui inciteront les travailleurs plus âgés à demeurer actif sur le marché du travail.

Eh oui ! Les résultats nous confirment que neuf personnes retraitées sur dix n’ont pas l’intention de revenir sur le marché du travail, et ce malgré la mise en place d’incitatifs financiers et fiscaux. En effet, près de la moitié d’entre elles disent ne pas ressentir un besoin financier de travailler. De plus, le tiers ne souhaitent pas travailler pour des motifs personnels (ex. : problématiques de santé, garde de leurs petits-enfants, proche aidance, etc.). Une bonne proportion également des retraités disent souffrir de surcharge et de fatigue.

Des solutions

Mieux vaut prévenir que guérir ! Nous avons tout à gagner en favorisant une meilleure conciliation travail-retraite chez les individus qui approchent l’âge de la retraite et qui seraient susceptibles de retarder leur départ du marché du travail. Après tout, un peu plus du tiers des travailleurs expérimentés non retraités considèrent qu’il est probable qu’ils retardent leur départ définitif à la retraite en maintenant un emploi à temps plein ou à temps partiel.

Comment y parvenir ? Voici les mesures qui seraient les plus probables de les inciter à prolonger leur carrière :

  • avoir la possibilité de travailler pendant certaines périodes de l’année uniquement;
  • obtenir une rémunération adaptée à leur expérience;
  • créer des mesures fiscales plus avantageuses;
  • bénéficier d’un horaire de travail flexible ou encore d’un emploi à temps partiel. 

Somme toute, la flexibilité semble la clé pour inciter les travailleurs expérimentés à rester en emploi. La retraite graduelle et la retraite avec possibilité de travail à contrat pour son employeur sont deux avenues qui méritent d’être explorées. Une rémunération adéquate demeure nécessaire. Pour se faire convaincre de rester en emploi ou de réintégrer le marché du travail, les travailleurs expérimentés veulent se faire désirer et être accommodés en retour de la faveur qu’ils font de prolonger leur carrière.


Semaine de la conciliation travail-retraite

Vous êtes un travailleur expérimenté toujours actif sur le marché du travail ? Vous êtes retraité ? Ou vous êtes un employeur désireux d’attirer et de maintenir en emploi cette catégorie de travailleurs ?

Découvrez la programmation de la Semaine de la conciliation travail-retraite, qui aura lieu du 6 au 10 novembre 2023 !

Vous y découvrirez des informations concernant les outils et services qui existent pour accompagner les travailleurs expérimentés dans leur prise de décision et encourager les employeurs à mettre en place des stratégies de recrutement et de rétention gagnantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *