| Par Luc Robert

Jeunes entrepreneurs : Trois jeunes jérômiens ont décidé de prendre le taureau par les cornes

Plutôt que de baisser les épaules et se résigner à leur sort, trois Jérômiens dans la mi-vingtaine ont préféré foncer dans le paquet: ils vont créer 15 emplois de moniteurs-adolescents et 12 emplois d’entraîneurs-adultes à leurs camps estivaux de hockey.

À sa troisième année d’existence, la firme AC Sports Élites de Saint-Jérôme a décidé de prendre de l’expansion, contre vents et marées.

« Le contexte se prête bien à des fonceurs comme nous. L’annonce gouvernementale permettant dès le 26 février de donner des cours privés de hockey avec bulle familiale nous motive, après une année de hauts et de bas. La planification a déjà été faite pour les camps d’été. Nous sommes passés de 120 à 300 enfants les deux premières années d’opération et cette fois, avec la vive demande due à l’inactivité, je crois qu’on pourra atteindre les 450 inscriptions », a prédit Antony Charbonneau, dont l’entreprise porte les initiales.

Avec son compère Félyx Darveau, spécialiste du conditionnement physique et l’arrivée de Benjamin Bohémier comme nouvel actionnaire, le centre sportif de la rue de Martigny Ouest a le vent dans les voiles.

« Si on peut repasser au moins en zone orange, ça sera l’idéal. Nous avons créé des ligues de printemps. On aura des équipes de joueurs de 6 ans, mais on envisage aussi des ligues d’adultes les vendredis soirs. Nous sommes trois partenaires avec de l’énergie à revendre et nous voulons redonner aux jeunes de notre communauté. »

Emplois

Parti de rien, Antony Charbonneau lance un grand merci à sa mère Nancy Brisebois, qui voit aux aspects administratifs de ses intarissables projets.

« Je suis la figure de la compagnie, au comptoir et sur la glace, mais équilibrer des chiffres comme comptable, ce n’est pas mon fort (rires). On avait le choix de s’écraser ou de grandir. On fait le pari de louer (cet été) 60 heures de glace par semaine. Pour nos 15 moniteurs-ados de camps (jeunes de 15 et 16 ans), c’est idéal : ils pratiquent le sport qui les passionne, pendant huit semaines estivales, tout en transmettant leurs connaissances à la relève. Les curriculum vitae entrent à la pelletée! Plusieurs jeunes nous disent préférer œuvrer dans leur sport, plutôt que de flipper des hamburgers dans une chaîne de restauration rapide. »

Le trio de propriétaires n’a pas hésité à embaucher des entraîneurs adultes de renom. L’ancien joueur du Canadien Benoît Gratton, l’habile marqueur Brent Aubin (professionnel en Allemagne) et l’ancien capitaine des Panthères, Guillaume Bergeron-Charron, sont au nombre des enseignants de l’été 2021.

« Ça fait deux ans que Brent jonglait avec l’idée de se joindre à nous, pas juste comme conférencier. Les coachs ont du vécu et le côté humain est important pour nous. Et ils peuvent enseigner (presque) sans se déplacer, étant des Laurentides. On a fait des miracles, l’été dernier, en ajoutant des abris Tempo pour jouer dehors. On tiendra des camps variés et on aura le personnel multitâches requis pour nous virer de bord, si la pandémie nous joue encore des tours. »

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.