| Par France Poirier

Favoriser le réseautage et l’achat local dans l’après-pandémie

À la direction de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Jérôme Métropolitain (CCISJM) depuis le 28 mars 2021, Stéphanie A. Morin prépare la relance économique. « On travaille étroitement avec nos partenaires économiques, soit Service Québec, la Ville de Saint-Jérôme, la MRC de La Rivière-du-Nord, pour être en mesure de trouver des solutions qui soient adaptées aux besoins de nos entrepreneurs. Il faut leur permettre d’évoluer, de respirer et d’acquérir une certaine prospérité », nous explique madame Morin.

Relance économique

Pour la directrice, il ne fait aucun doute que la relance va se situer au niveau de la reprise des activités de réseautage, des activités de proximité qui vont favoriser de se serrer les coudes tous ensemble.

« On doit impliquer ceux qui ont eu une économie plus forte, qui ont eu le vent dans les voiles durant la pandémie et les inviter à soutenir les autres pour qui ç’a été plus difficile, en les encourageant. Nous allons beaucoup mettre l’accent sur l’achat local. On veut créer un réseau qui soit solidaire pour répondre aux besoins de tout le monde. Et redonner un souffle aux petits commerçants et à ceux qui ont écopé le plus de la situation pandémique », explique Stéphanie A. Morin.

Le plan de 2019-2022 est maintenu. Celuici vise à donner de la formation pour aider les entrepreneurs. Il existe aussi un comité qui oeuvre auprès des industriels pour prendre le pouls et connaître les besoins de ceux-ci.

« On veut donner une dynamique d’entraide sans demander aux gens de donner, mais plutôt de se concentrer sur une dynamique d’achat local, de consultation locale, une piste de réflexion. Les commerçants, ce sont nos voisins, nos amis, nos frères, nos soeurs. Ils font partie de notre communauté. Ce sont des gens proches de nous. En aidant nos commerces, ce sont des gens proches que nous aidons. On veut se donner des moyens pour garder notre économie entre nous, pour dynamiser les liens et faire connaître nos ressources », ajoute la directrice.

Répertoire des entreprises

La Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Jérôme métropolitain travaille sur le répertoire des entreprises avec la Ville de Saint-Jérôme. « Ce répertoire va nous permettre d’avoir une meilleure connaissance, une meilleure vue sur l’entièreté des commerces qui sont disponibles dans Saint-Jérôme. Ça nous permettra de faire un meilleur jumelage des ressources. Il va y avoir un travail de fait en matière de recherche en approvisionnement et de partenaires. On doit ouvrir nos yeux sur ce qui est disponible ici », souligne-t-elle.

L’après-pandémie

Le plus grand défi de l’après-pandémie est celui de la mobilisation des gens et des entreprises. « On va faire une campagne sur les réseaux sociaux et favoriser le réseautage. Les règles sanitaires s’assouplissent, mais actuellement on pense de manière hybride. On doit travailler sur deux tableaux en même temps, de sorte que l’on puisse réaliser des événements en présence ou à distance selon la situation. On doit prévoir les deux options », explique madame Morin.

« C’est très dynamisant, on sent que les gens ont besoin de se revoir, de se mêler. Les gens ont découvert d’autres façons de faire pendant la pandémie et sont ouverts à de nouvelles pratiques », ajoute-t-elle.

Elle se dit optimiste quant à l’avenir et croit que c’est le bon moment pour se relever. « On est dans un virage économique très serré. Il y a de nombreux défis. On aimerait travailler sur des projets d’économie locale. On veut prendre le temps de bien faire les choses. On veut répondre aux besoins des commerçants et aux besoins économiques. On voit l’avenir positivement. Je suis optimiste que les gens vont participer et concentrer leurs achats localement », conclut Stéphanie A.Morin.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.