(Photo : André Bernier, Ville de Saint-Jérôme)
Le Service de police de Saint-Jérôme s'inquiète de la hausse des cas de fraude envers les aînés.
|

Vague importante de fraudes chez les aînés

Par France Poirier

Depuis plusieurs mois, le Service de police de la Ville de Saint-Jérôme (SPVSJ) constate que des personnes aînées sont victimes de fraudes par téléphone. Celles-ci sont commises par de faux représentants ou de faux membres de leur famille.

Certaines personnes perdent plusieurs milliers de dollars dans ces fraudes. Pour cette raison, le SPVSJ lance un appel à la vigilance des personnes aînées et à celle de leur entourage afin de prévenir ce type de fraude.

« Les aînés, dont la majorité serait des femmes, sont visés par ces types d’arnaques », nous explique l’agent Robin Pouliot.

Le petit-fils qui a un besoin urgent d’argent

Suzanne Thibeault de Saint-Jérôme travaille dans une résidence pour aînés. Elle a été victime d’une tentative de fraude. Elle a reçu un appel, il y a quelques semaines, alors que l’interlocuteur disait être son petit-fils et qu’il avait eu un grave accident. Rapidement, il passe l’appareil à un soi-disant avocat qui lui dit qu’il y a une caution à payer de 4 415 $ sinon, il ira en prison. Paniquée, elle s’occupe de ramasser l’argent. Mais, elle demande à son mari de contacter la police et de faire des vérifications.

« Sur le coup, on n’a pas le temps de réfléchir et on panique, mais j’avais quand même un doute. On me demandait de l’argent comptant, de me rendre à Laval pour déposer l’argent dans un bureau de caution. J’ai dit que je ne pouvais pas me rendre à Laval. Ils ont offert de venir chercher l’argent et que je devais le laisser dans la boîte aux lettres. Nous avons eu le support des policiers, et finalement, les fraudeurs ne se sont jamais présentés », nous confie madame Thibeault.

« Dans les fraudes liées aux besoins urgents d’argent, on vous dit qu’un de vos proches est blessé ou en détresse. Le fraudeur prétend être une de vos connaissances et vous dit qu’il a besoin d’argent immédiatement », explique l’agent Pouliot.

La fraude du faux représentant

Le fraudeur communique avec la victime par téléphone. Ainsi, il se présente faussement comme un employé d’une institution financière. Par exemple, il s’identifie comme un conseiller, un enquêteur, ou même un policier.

Ce faux représentant peut être au courant de certaines transactions bancaires effectuées par la victime. Il lui en fait mention afin de se donner de la crédibilité et gagner la confiance de celle-ci.

Une fois le lien établi, il explique à la personne aînée qu’elle aurait été victime d’une fraude. Il lui propose des solutions afin qu’elle puisse protéger ses avoirs ou obtenir de nouvelles cartes de crédit ou de débit.

Notes importantes

• Les institutions financières ne rembourseront pas une victime de fraude qui a donné ses cartes bancaires et ses numéros d’identification personnels (NIP) aux fraudeurs.

• De plus, le Service de police de Saint-Jérôme rappelle à la population qu’aucun membre des services policiers, du gouvernement ou des institutions financières n’utilise cette façon de faire.

Conseils de prévention

Si vous recevez un appel d’un représentant de votre institution financière ou d’un policier, celui-ci devrait déjà avoir toutes vos informations en main.

  • Ne lui donnez aucun détail de plus;
  • Ne vous fiez pas systématiquement au numéro sur l’afficheur de votre téléphone. Il existe des logiciels qui permettent de modifier l’affichage du vrai numéro d’appel notamment;
  • Au moindre doute, on raccroche. On vérifie l’authenticité de l’appel en communiquant avec son institution ou avec son service de police.

Rapporter une fraude

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Janvier