| Par lpbw

Trois jeunes arrêtés pour invasion de domicile

Trois individus dans la vingtaine, deux femmes et un homme, ont comparu au Palais de Justice de Saint-Jérôme, lundi dernier, pour répondre à différentes accusations, dont invasion de domicile et agression, gestes perpétrés à Mont-Tremblant, à 21h15, samedi dernier.

Les trois prévenus, Nikola Todorovic, sa sœur Mélyssa (Todorovic) et Isabelle Royer s’en sont pris à un homme âgé de 71 ans. Or, nous apprend l’agent Éric Cadotte, du Service de police de la ville de Mont-Tremblant (SPVMT), la victime de cette invasion a un dossier criminel et a déjà purgé une peine de prison pour agression sexuelle. Ces faits remonteraient à plusieurs années.

Les trois personnes qui ont envahi la résidence de la victime n’ont pas été relâchées. Au moment d’écrire ces lignes, elles seraient encore en détention au Centre pénitentiaire de Saint-Jérôme. La Couronne s’est en effet objectée à leur remise en liberté vu les circonstances aggravantes des gestes qui leur sont reprochés, comme l’indique l’article 348.1 du Code criminel.

Un bâton et une hache

L’agent Cadotte nous résume les faits.

"Les trois prévenus se sont présentés au domicile du septuagénaire à qui ils reprochaient une agression sur une personne de leur connaissance dans le passé. L’altercation verbale a vite dégénéré et l’homme de 71 ans s’est réfugié à l’intérieur de sa demeure, enjoignant sa conjointe de monter à l’étage et de composer le 9-1-1. Au même moment, un autre appel au 9-1-1 était aussi logé… par l’une des trois personnes à l’extérieur de la demeure, demandant que des policiers soient dépêchés sur les lieux pour recueillir "des aveux de pédophilie qui étaient en train de se faire", selon les dépositions recueillies au moment de leur arrestation."

L’agent Cadotte a ajouté que, pour se défendre, la victime de l’intrusion forcée, le septuagénaire, se serait emparé d’un bâton de baseball, tandis qu’une des deux femmes présumées auteures de l’introduction par effraction aurait saisi d’une hache!

"Cet incident aurait pu être beaucoup plus grave si les policiers n’étaient pas intervenus rapidement", de conclure le policier du SPVMT.

La victime de cette invasion de domicile a subi des blessures sommaires tandis que, par mesure préventive, son épouse a été hospitalisée pour violent choc nerveux.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.