Anie Émard, intervenante au CAVAC des Laurentides; Suzanne Chénier, coordonnatrice au RUTAC MRC-RDN et Yan Mercier inspecteur aux enquêtes criminelles au SPVSJ. (Crédit photo: France Poirier)
|

Transport adapté pour les femmes en situation de handicap

Par France Poirier

Depuis le 1er juin, en collaboration avec La Maison d’Ariane et le Regroupement des usagers du transport adapté et collectif de La MRC Rivière-du-Nord (RUTAC-RDN), Exo a mis en place un nouveau service pour venir en aide aux femmes vivant avec des limitations fonctionnelles en situation de violence conjugale.

Ces femmes peuvent maintenant bénéficier d’un transport adapté confidentiel et sans frais entre leur domicile et le centre d’hébergement La Maison d’Ariane de Saint-Jérôme. 

« Nous mettons de l’avant la problématique de la violence envers les femmes handicapées. Elles sont deux fois plus victimes de violence conjugale que celles sans limitation. Ainsi, nous contribuerons à lever le voile sur ce qu’elles vivent. La signature de ce protocole avec Exo, favorise leur déplacement d’urgence vers une ressource d’hébergement. Nous espérons contribuer à briser le cycle de la violence dont elles sont victimes », Suzanne Chénier, coordonnatrice du RUTAC MRC-RDN.

Véhicule adapté

Dans le cadre de ce projet pilote, les intervenantes de La Maison d’Ariane peuvent réserver un véhicule en priorité. Cela permettra à une femme en situation de handicap ou vivant avec une limitation fonctionnelle de quitter son domicile pour se rendre à la maison d’hébergement de manière planifiée et confidentielle. La cliente ainsi que ses enfants accompagnateurs peuvent utiliser les services tout à fait gratuitement à Saint-Jérôme. 

« Voilà un projet pilote en phase avec les besoins des femmes ! Grâce à lui, les femmes ayant besoin de quitter rapidement pourront le faire. Et ce, malgré la présence d’une limitation fonctionnelle. C’est un pas important pour l’accessibilité à nos services d’aide et d’hébergement », explique Fannie Roy, coordonnatrice générale de La Maison d’Ariane.

« Nous sommes heureux de pouvoir apporter notre aide aux femmes en situation de handicap qui sont aux prises avec des enjeux de violence conjugale à la maison. Exo se fait un devoir de s’impliquer dans les communautés qu’il dessert. Il tombe donc sous le sens que nous offrions notre soutien aux femmes qui en ont grandement besoin », Joëlle Côté, directrice – Exploitation transport adapté d’exo.

Il est à noter que ce service dessert seulement La Maison d’Ariane. Celui-ci est destiné aux personnes en situation de handicap ou vivant avec une limitation fonctionnelle du territoire d’exo, à Saint-Jérôme.

Le CAVAC et le Service de police

Pour Anie Émard, intervenante au CAVAC (Centre d’aide aux victimes d’actes criminels), ce service est essentiel. « Les femmes en situation de handicap ont besoin de savoir qu’elles peuvent avoir accès aux services lorsqu’elles sont victimes de violence conjugale. » Depuis sept ans, madame Émard a son bureau au Service de police de la Ville de Saint-Jérôme (SPVSJ) où elle travaille en étroite collaboration avec les policiers. « Mon rôle est de pouvoir rejoindre les victimes pour les informer de leurs droits, des services et des ressources qui sont à leur disposition », ajoute Anie Émard.

Depuis l’automne dernier, le SPVSJ a une équipe spécialisée formée en matière de violence conjugale. « Les féminicides de 2021 nous ont inquiétés. Donc, nous avons décidé d’agir en formant cette équipe unifiée en violence conjugale et familiale. Cette équipe est formée de quatre personnes. Soit deux enquêteurs et deux agents qui ne travaillent que sur ces dossiers », explique Yan Mercier, inspecteur aux enquêtes criminelles. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.