(Photo : Claude Labelle)
René Beaudoin est le nouveau propriétaire du Canadian Tire de Saint-Jérôme.
|

Le nouveau propriétaire rencontre le personnel

Par France Poirier

Marchand Canadian Tire depuis l’âge de 30 ans, René Beaudoin a eu plusieurs magasins. Son dernier magasin était le Canadian Tire de Repentigny. « Nous sommes rendus à Saint-Jérôme et nous sommes super contents d’être ici. C’est une région que l’on connaît bien », nous explique Jessica Beaudoin qui travaille avec son père.

Chez Canadian Tire, un marchand peut toujours acheter un plus gros volume qu’il possède déjà, mais il doit vendre l’autre. Le magasin de Saint-Jérôme est le plus gros au Québec, le 2e au Canada.

Propriétaire du magasin de Repentigny, M. René Beaudoin a dû vendre pour acquérir celui de Saint- Jérôme. Les règles sont claires chez Canadian Tire : un marchand ne peut pas posséder plus d’un magasin. « On doit vendre avant d’en acquérir un autre, ce n’est pas possible d’avoir plus d’un magasin. Le plus gros détaillant peut acheter le suivant », nous explique Jessica Beaudoin.

Le nouveau propriétaire a pris possession du magasin à minuit jeudi matin. La famille Beaudoin habite déjà près de Saint-Jérôme et espérait acheter le magasin dans la capitale des Laurentides depuis longtemps.

Jessica Beaudoin travaille en étroite collaboration avec son père.

Jessica Beaudoin travaille en étroite collaboration avec son père.

Une transition en douceur

Mme Beaudoin n’a que d’éloges pour M. Jean-Guy Poulin. « C’est une personne pleine d’envergure et on a de gros souliers à chausser. C’est une équipe forte, solide et motivée et on a reçu un superbe accueil des employés. Tout le monde était à son affaire, on a fait l’inventaire et tout s’est bien passé. On sent qu’on arrive dans une équipe bien organisée et expérimentée. Ils sont fiers de leur magasin. On a fait un bel hommage à M. Poulin. Il est en forme, c’est extraordinaire. On lui a dit à la blague qu’il peut venir s’assoit au bureau tous les jours et venir jaser avec les gens. Il ne faut pas couper ça drastiquement », ajoute Mme Beaudoin.

« Le personnel est heureux et ça paraît parce qu’il y a des employés de longue date », poursuit-elle. « C’est une famille, le magasin, et on le sent. Nous allons avoir la transition la plus douce possible avec M. Mayer pour connaître les forces de chacun. Il faut prendre soin de l’équipe, c’est primordial. »

« Comme famille, on souhaitait acquérir ce magasin, c’est un rêve qui se réalise. Je connais bien Saint-Jérôme pour y avoir fait mes études secondaires. On souhaite conserver l’ambiance qui règne au magasin. Nous avons confiance que ça va bien se passer », conclut Mme Beaudoin.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.