(Photo : Nordy par Sébastien Fleurant)
|

Histoire et archives Laurentides veut sauver les immeubles patrimoniaux

Par France Poirier

Lors de la dernière assemblée du conseil municipal de Saint-Jérôme, l’organisme Histoire et Archives Laurentides, demandait à la Ville de protéger ses immeubles patrimoniaux.

On sait que dernièrement un incendie a endommagé la maison des Rolland et que d’autres immeubles ont subi le même sort.

« L’incendie qui a gravement endommagée la maison Rolland le 3 novembre dernier, c’est une affaire regrettable. On doit la mettre en lumière », a souligné Henri Prévost, président de Histoire et Archives Laurentides (HAL).

« Ce bâtiment patrimonial, comme tous les autres qui rappellent l’histoire de notre ville, de notre région, nous tient à cœur. Non seulement à cause de son âge, elle a plus de 80 ans, et de son style architectural, mais aussi à cause de l’histoire qu’elle représente. Celle de la famille Rolland et de la célèbre papeterie », a ajouté monsieur Prévost.

Patrimoine bâti

Il souligne que cette maison faisait partie du patrimoine bâti de la Ville. Il ne comprend pas pourquoi elle n’a pas été protégée. « D’ailleurs, dans l’inventaire du patrimoine bâti de la Ville, cette maison fait partie des édifices d’intérêt particulier pour l’histoire. Elle est aussi identifiée comme telle dans les règlements sur le plan d’implantation et d’intégration architecturale. »

Il rappelle que l’avenir de celle-ci était déjà hypothéquée dans le contexte de l’implantation du complexe médicale à proximité. D’ailleurs l’an dernier, HAL s’était opposée à sa démolition. « Une entente était intervenue entre les propriétaires et la Ville pour protéger la maison. Et ce, à notre grande satisfaction », ajoute Henri Prévost.

Sa question au maire : Comment se fait-il qu’elle ait été laissée à l’abandon et aux mains des vandales jusqu’à son incendie ?

« Dernièrement, il y a eu beaucoup d’incendies à Saint-Jérôme, qui sont toujours sous enquête. La situation de la maison des Rolland nous choque. De voir partir des souvenirs de la Rolland comme ça, nous attriste. Est-ce que des choses auraient dû être faites ? Je ne peux pas m’avancer parce que la Ville n’est pas propriétaire », souligne le maire.

Procès-verbal de 2016

Il a ressorti un extrait du procès-verbal du 20 sept 2016 adopté lors d’un conseil municipal. On y mentionnait que le promoteur devait protéger la maison Rolland. « On parle ici du propriétaire Médifice », a spécifié le maire Bourcier.

Extrait du procès-verbal : « Conservation du bâtiment patrimonial du 2, rue Rolland, suivant la prise de possession et fournir le meilleur effort pour lui attribuer une vocation permettant de garantir sa conservation et sa mise en valeur ».

« Cet incendie nous a choqué, on demeure très déçu de ça. On évalue la situation pour la suite des choses. Il y a quelqu’un qui va vérifier ce règlement. Est-ce qu’on a manqué à notre responsabilité de protéger de bâtiment ? », souligne le maire. Il spécifie toutefois que le bâtiment appartenait au privé.

Protéger les immeubles

Suzanne Marcotte est vice-présidente de HAL. Elle est venue demander à la Ville de protéger les bâtiments. « Saint-Jérôme dispose de deux inventaires de son patrimoine. Celui-ci regroupe 92 bâtiments et 12 sites patrimoniaux qui représentent un intérêt particulier pour l’histoire. Malgré cela, la Ville n’en cite seulement 7 afin de les protéger. Est-ce que la Ville a l’intention de protéger les autres? »

« Nous sommes très favorables à les officialiser», a ajouté le maire. La Loi sur le patrimoine culturelle prévoit que les villes sont maintenant obligées d’adopter un règlement pour éviter l’abandon de bâtiments patrimoniaux. Le maire a souligné que dans son nouveau plan d’urbanisme, la Ville va tenir compte de cette situation.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.