(Photo : France Poirier )
Plus de 180 personnes ont assisté à l'assemblée du conseil de mars dernier.
|

Saint-Jérôme : La soirée du conseil municipal fait salle comble

Par France Poirier

La séance du conseil municipal de Saint-Jérôme avait lieu le 19 mars dernier, sous la présidence de Stéphane Joyal en compagnie du maire Marc Bourcier, devant une salle comble. Près de 180 personnes se sont déplacées, alors que la capacité est de 186. Le Service sécurité incendie était présent pour s’assurer que cette capacité ne soit pas dépassée.

Le service de police de Saint-Jérôme était également sur place. Un groupe de personnes avait mentionné sur les réseaux sociaux qu’ils seraient présents et laissaient entendre une assemblée houleuse comme celle du mois de février. Or, la soirée s’est tenue dans le calme et le respect. Les membres du conseil ont d’ailleurs remercié les citoyens présents qui ont fait preuve de civisme. 

Stéphane Parent, porte-parole de Ligne de front Laurentides, avait d’ailleurs lancé un appel au calme. Son organisation œuvre auprès des familles dans le besoin et des personnes en situation d’itinérance. « La Hutte possède 55 lits et nous avons environ 110 personnes en situation d’itinérance. Quels sont vos plans pour ceux qui ne cadrent pas dans le projet de la Hutte ou du CISSS des Laurentides avec les personnes marginalisées ? », a-t-il demandé lors de la période de questions. 

Le maire a rappelé que la Ville est en litige avec un groupe de Montréal sur l’itinérance et ne peut pas aborder ce sujet. M. Bourcier a aussi répondu que la Ville n’est pas responsable du dossier et il a invité M. Parent à faire ses réclamations auprès du CISSS. 

Par ailleurs, la Ville avait pris la décision de ne pas diffuser l’assemblée en direct à la suite du dérapage de l’assemblée de février. La séance a été mise en ligne sur le web après l’assemblée. 


Un terrain de baseball qui divise

Le projet du terrain de baseball au parc La Salette ne fait pas que des heureux. En effet, une jeune citoyenne est venue signifier que ce projet ne répondait qu’aux besoins d’une infime partie de la population. Elle s’est présentée devant le conseil pour une troisième fois, encouragée par ses parents. Elle demandait, plutôt qu’un terrain de baseball, un parc pour les enfants, des jeux d’eau, de l’hébertisme, etc.

Le maire lui a répondu qu’une Ville n’est pas qu’un secteur. « Le Plan triennal d’immobilisation est de mettre à niveau tous les parcs. Il n’y a qu’un seul terrain de baseball à l’ouest de l’autoroute 15. Le terrain est tout magané. Nous devons le rénover. On doit rénover bien des choses à Bellefeuille et le terrain en fait partie », a signifié le maire. 

D’ailleurs, son père a déposé une pétition de citoyens. Un projet de 2,5 M$ pour le terrain de baseball est beaucoup trop élevé, selon le citoyen. « Nous n’avons pas été consulté. On veut une consultation citoyenne », a-t-il souligné.

« De nouvelles installations intéressent des adeptes et ça s’est vu dans d’autres sports. Ce parc ne servira pas qu’aux équipes de baseball. C’est la phase 1, on ne peut pas faire tout d’un coup. La bonne nouvelle, c’est que nous nous sommes rendus à Bellefeuille. C’est le seul terrain pour les 15 ans et plus à l’ouest de l’autoroute », a expliqué pour sa part Marc Bourcier.

D’un autre côté, le chef du Mouvement jérômien, Rémi Barbeau, trouve qu’il y a beaucoup d’investissements pour des terrains de baseball dans la Ville. « Il y a 200 personnes inscrites au baseball mineur à Saint-Jérôme. Pourquoi prioriser le baseball à tous les autres services de la Ville ? Nous vivons une crise du logement », a-t-il souligné.

La Ville a réalisé plusieurs projets à Bellefeuille, comme des réparations de routes et d’infrastructures ainsi que la caserne des incendies, a expliqué le maire. « De plus, le parc Melançon [qui comptait un terrain de baseball] a dû être déplacé pour faire place à la patinoire Bleu Blanc Bouge. Le parc sera construit pratiquement de façon identique dans un dépotoir parce que les gens veulent des espaces verts. Les gens veulent bouger. Et il n’y a pas que 200 jeunes qui jouent au baseball, il y a des ligue d’adultes et ceux-ci ne peuvent pas jouer parce qu’on est en bris de service. Les villes de Sainte-Sophie et de Saint-Colomban accueillent nos jeunes faute d’un terrain adéquat à Saint-Jérôme », a jouté le maire.

Le conseiller Jacques Bouchard a demandé de retirer le point à l’ordre du jour, soit l’adoption du règlement décrétant des travaux de construction d’un terrain de baseball en gazon et des travaux connexes au parc de la Salette et l’emprunt de 2,5 M$. Sept conseillers ont voté contre l’amendement et trois ont voté pour, Jacques Bouchard, Marc-Antoine Lachance et Mario Fauteux. Le point n’a pas été retiré.

Travaux au parc Jacques-Locas

Également, le conseiller Marc-Antoine Lachance a demandé le vote concernant le règlement décrétant des travaux d’aménagement du parc Jacques-Locas Phase 1. L’emprunt au départ était de 6 M$ et on voulait ajouter un 2 M$ additionnel. Les conseillers Jacques Bouchard, André Marion, Mario Fauteux et Marc-Antoine Lachance ont voté contre le règlement. Les huit autres ont voté pour. 


Consultation publique

Le mercredi 27 mars, la Ville tiendra une grande consultation publique sur son Plan d’urbanisme et de mobilité durable. Toutes les personnes concernées par la planification et l’aménagement du territoire sont invitées à venir s’informer sur le projet.

On y discutera de la croissance et des milieux de vie inclusifs, des pôles de quartier et le rayonnement, la trame verte et bleue, le patrimoine et le paysage ainsi que le développement industriel.

Après la présentation des faits saillants (environ une heure), les participants pourront en discuter en visitant les kiosques d’information. La soirée citoyenne a lieu entre 18 h et 20 h.

Une présentation grand public des faits saillants de la nouvelle planification urbanistique (environ une heure) permettra d’abord à la population d’en prendre connaissance. Ensuite, les personnes présentes pourront visiter les kiosques sur les différents thèmes intégrés au PUMD et aux règlements d’urbanisme et en discuter.

Dépôt de mémoires

Les personnes, organismes et partenaires souhaitant commenter plus en détail les éléments présentés lors de la consultation publique pourront télécharger des documents de référence et un modèle pour la rédaction d’un mémoire. Les fichiers seront mis en ligne le 1er avril. La date limite pour déposer un mémoire est le 1er mai.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *