| Par France Poirier

Rhéal Fortin entame un 3e mandat

C’est avec une majorité de plus de 17 000 voix que le député bloquiste Rhéal Fortin a été réélu le 20 septembre dernier. « Je suis content des résultats obtenus dans ma circonscription et du nombre de députés que le Bloc Québécois (33) a fait élire », nous a-t-il confié.

L’élection du 20 septembre dernier est presque un copiercoller de l’élection de 2019. « Justin Trudeau a voulu aller en élection pour tenter d’obtenir une majorité, ce qu’il n’a pas eu. Le message des électeurs est clair. Au moment où on se parle, il serait gênant pour le premier ministre de retourner en élection. Il serait aussi mal vu du côté des oppositions de tenter de renverser le gouvernement. Cette élection envoie le message à tous les élus de travailler ensemble », souligne Rhéal Fortin.

Pour lui, c’est ça la démocratie. La dynamique parlementaire fait en sorte que le gouvernement n’a pas de grosses marges de manoeuvre. « Dans un contexte de minorité, le gouvernement doit s’entendre avec l’un ou l’autre des partis pour faire avancer un projet de loi. Nous voterons en faveur d’un projet de loi qui fera avancer le Québec. Ça oblige à des consultations, à des compromis. C’est un parlement. Nous sommes là pour discuter et s’entendre. Justin Trudeau devra apprendre à négocier. C’est peut-être le beau côté de cette élection : il a eu un message clair », ajoute le député bloquiste.

Les priorités du Bloc Québécois

La santé et les aînés sont les dossiers les plus importants pour le Bloc québécois. « Personnellement j’ai eu à gérer une situation avec ma mère, alors que son médecin de famille n’était pas disponible. Il nous a été impossible d’avoir un rendez-vous dans une clinique et l’urgence débordait. Non seulement on était incapables de voir un médecin, mais personne ne pouvait nous diriger. Les cliniques ne répondaient pas. Finalement, une infirmière au CLSC l’a vue et a dit qu’elle doit voir un médecin. On s’est donc rendus à l’urgence et l’infirmière au triage lui a proposé un rendez-vous pour le lendemain dans une clinique. Ironie du sort, c’était la même clinique où on lui avait dit qu’il n’y avait pas de place et qu’on ne pouvait pas lui donner un rendez-vous un autre jour. Je ne peux imaginer une personne âgée qui est seule, sans enfant pour l’aider », ajoute-t-il. Le Bloc québécois va travailler pour régler les transferts en santé. « Le fédéral perçoit plus d’impôts qu’il en a besoin pour gérer les services qu’il a à rendre et ce qu’il doit remettre aux provinces pour la santé, ils ne le font pas. Toutes les provinces s’entendent et manquent cruellement d’argent. »

L’environnement est aussi un dossier prioritaire selon lui. « C’est bien beau de signer des ententes. Il faut faire des actions. On continue de financer des produits pétroliers. Je comprends l’Alberta, c’est leur industrie. Au lieu de leur donner 2 milliards de dollars pour financer un pipeline, peut-on les aider à prendre un virage? Il va falloir s’y attaquer. Le financement des industries comme la Compagnie électrique Lion et l’Institut du véhicule innovant (IVI) dans notre circonscription doivent être supportés », a-t-il conclu.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août