(Photo : Émilie Nadeau)
|

D’autres mesures s’ajoutent pour les non-vaccinés

Par France Poirier

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a fait le point, le 6 janvier, sur la situation de la COVID-19 et a annoncé un resserrement des mesures pour les personnes non-vaccinées.

Ainsi, le passeport vaccinal sera exigé à la SAQ et la SQDC à compter du 18 janvier prochain. Le ministre a annoncé qu’au cours des prochaines semaines des services non-essentiels pourraient être disponibles qu’avec le passeport vaccinal comme les salons de coiffure, d’esthétique et autres.

De plus, le passeport vaccinal passera à trois doses pour qu’une personne soit reconnue adéquatement vacciné et ce, lorsque tout le monde aura eu accès à cette troisième dose.

« La situation de la COVID avec la vague Omicron est un véritable raz-de-marée qui déferle partout et on n’y échappe pas. C’est très difficile », a souligné le ministre Dubé. Il a ajouté que les prévisions de l’INESSS (Institut national d’excellence en santé et services sociaux) annoncent une hausse des hospitalisations dans les prochaines semaines.

Les prévisions nous mènent à 3 000 hospitalisations vers la mi-janvier avec plus de 400 personnes aux soins intensifs. Par ailleurs, ces chiffres ne tiennent pas compte des mesures en place comme le couvre-feu depuis le 31 décembre, ce qui pourrait abaisser ces chiffres.

Hausse des patients et baisse du personnel

« Une autre préoccupation que nous avons est l’augmentation des hospitalisations et la perte du personnel tous les jours. Il y a 20 000 employés du réseau qui sont absents à cause de la COVID. Tout le monde est épuisé dans le réseau et avec raison. On travaille pour avoir du personnel supplémentaire. Nous sommes en consultation avec les syndicats pour nous aider à ajouter du personnel pour avoir un millier de lits supplémentaires », a souligné Christian Dubé.

Un grand pourcentage des personnes hospitalisées s’y rendent pour autre chose que la COVID, mais testent positifs à celle-ci en entrant à l’hôpital. Ils représentent 40% des personnes hospitalisées. Cela complique la tâche du personnel selon le ministre. Il ajoute que la situation épidémiologique est aussi sous-estimée à cause de la limite au dépistage. Actuellement, le taux de positivité de 30 % est du jamais vu.

Vaccination

« Vacciner le plus rapidement possible. C’est la meilleure façon de limiter les hospitalisations », a ajouté le ministre. On vise plus de 100 000 personnes à vacciner par jour.

« On ne manque pas de vaccins. L’enjeu est qu’on ne peut avoir autant de Pfizer que du Moderna. Les deux sont excellents. Prenez-le celui qu’on vous offre », a expliqué Christian Dubé. Il semble qu’environ 10 % des gens refuseraient de recevoir le Moderna, ayant reçu le Pfizer auparavant.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Manon

    Et ceux qui ont des crises cardiaques..et ont paralyser cause du vaccins…est ce ok pour vous?
    Ceux que la medication ont d effet grave doivent être aussi puni?
    Aucune balance..c est trop triste…

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.