|

« On est présentement en négociation,» – Lise Goyer

Par Lpbw

« On est présentement en négociation. On est en train de voir si ça peut se régler, nous dit Lise Goyer, présidente-directrice générale des Services préhospitaliers Laurentides Lanaudières (SPLL) en fin d’après-midi (lundi 11 mars), alors que la grève devrait débuter à 0 h 01 le 12 mars 2013.

De son côté, Alexandre Brouillette, vice-président exécutif de la Fédération des paramédics et des employés des services préhospitaliers du Québec (FPESPQ) mettait de l’avant en début d’après-midi que les négociations étaient restées au point mort : « Il n’y a pas d’entente avec l’employeur, la grève débute ce soir !»

Non catégorique

«Ici, il s’agit d’une demande à l’employeur concernant les clauses de protections. On demande le droit à l’information, soit une lettre, un avis disciplinaire dans les 48 h précédentes, qui nous explique pourquoi on est convoqué, soit exactement les mêmes droits qu’au criminel. Nous avons reçu un non catégorique de l’employeur. On a fermé la table de négociation. Alors que le Québec en entier a dit oui, a signé. L’ASAQ (l’Association des services d’ambulance du Québec) est le seul à avoir dit non à cette clause de protection. Dans notre Fédération, qui regroupe 57 syndicats, 53 ont dit oui, 4 refusent,» explique Alexandre Brouillette. Monsieur Brouillette précise également que tout ce qui regarde le Ministère de la Santé et des Services sociaux (augmentation salariale, etc.) est déjà réglé. « Lors de la grève, on ne touche pas à la population. Les paramédics continueront d’assumer les services. On fait une pression administrative, précise Alexandre Brouillette. Par ailleurs, plus d’une centaine de paramédics manifestaient ce matin (lundi 11 mars), devant les bureaux des Services préhospitaliers Laurentides-Lanaudière (SPLL) à Mirabel.

Mandat de grève illimitée

Le 8 février dernier, les membres de la FPRN avaient donné un mandat de grève à leur exécutif. Puisqu’il y a blocage depuis plus d’un an dans les négociations, l’exécutif de la FPRN déclenchera la grève générale illimitée le 12 mars à 12 h 01. Le 3 mars dernier, après avoir finalisé les préparatifs nécessaires, le mandat de grève illimitée a été envoyé à l’employeur, les Services préhospitaliers Laurentides Lanaudières (SPLL) et au Conseil des services essentiels en respectant les délais prévus par la loi annonce la Fraternité des paramédics de la Rive-Nord (FPRN). «Notre intention est de déclencher la grève le 12 mars 2013 à 0 h 01. Tout moyen d’action ou de pression effectuée avant cette date seront jugés illégales par le conseil des services essentiels et les fautifs s’exposent à de sévères pénalités, nous devons donc respecter ces délais. Par contre, dès que tout sera en place, nous allons débuter à utiliser les moyens mis à notre disposition afin de conclure la négociation avec l’employeur,» dit la FPRN.

Négociations au point mort

De fait, les parties impliquées étaient le jeudi 7 mars, devant le conseil des services essentiels. « Nous sommes devant un mur de négociations pour le moment,» nous informe Alexandre Gagné président intérimaire de la Fédération des paramédics en nous précisant que le litige «ne vise pas le Ministère de la Santé, mais bien l’employeur.» Il est question entre autres de l’encadrement des employés en cas de poursuite, de la protection du travailleur. La Fraternité des paramédics de la Rive-Nord représente les 237 paramédics employés chez les Services préhospitaliers Laurentides Lanaudières, une entreprise de Lise Goyer, présidente-directrice générale. Les membres de la FPRN sont sans contrat de travail depuis mars 2010. Cette situation persiste depuis un an, malgré une entente de principe pour les autres entreprises du secteur ambulancier.

Aspects normatifs de la convention collective

Les négociations achoppent principalement sur les aspects normatifs de la convention collective. Il est de difficile comprendre pourquoi les négociations n’avancent pas, car, la FPRN demande seulement les mêmes conditions de travail que l’ensemble des paramédics de la province ont déjà obtenu se demande la FPRN. La FPRN trouve paradoxal le blocage dans les négociations alors que SPLL se targue que : « Les autres réussissent, les nôtres excellent. » «Si les paramédics de SPLL excellent, ce qu’ils font, pourquoi devraient-ils se contenter d’une convention collective à rabais?» se demande la Fraternité.

Services préhospitaliers Laurentides

Services préhospitaliers Laurentides-Lanaudière Ltée (SPLL) est une entreprise qui exploite maintenant depuis plus de 35 ans un service ambulancier. Elle assume également la prise d’appel et la répartition des ressources d’autres entreprises ambulancières et de services de premiers répondants de la région des Laurentides et de la région de Lanaudière. Au chapitre de ses activités ambulancières, l’entreprise dessert 510 000 personnes réparties sur le territoire des Basses-Laurentides et du sud de Lanaudière et effectue près de 30 000 transports par année.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.