| Par France Poirier

Les policiers s'impliquent

SAINT-JÉRÔME. Pour une deuxième année, les policiers s’associent au RUTAC MRC RDN pour la Semaine québécoise des personnes handicapées qui se déroule du 1er au 7 juin. Cette année, on vise les personnes qui utilisent des aides à la mobilité motorisée (AMM), afin  de les aider à mieux circuler sur la voie publique.

«Nous sommes heureux de la participation des policiers dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées. Notre organisme se préoccupe de la sécurité de ces personnes qui sont de plus en plus nombreuses à utiliser un triporteur, un quadriporteur ou un fauteuil roulant électrique pour circuler en ville», a souligné Suzanne Chénier, coordonnatrice du RUTAC MRC RDN qui représente les usagers du transport adapté.

Projet pilote

En 2015, le ministère des Transports lançait un projet pilote de trois ans sur les nouvelles règles de circulation des AMM pour que tous les usagers de la route soient en sécurité. Ainsi, le projet vise à protéger les utilisateurs vulnérables du réseau routier, faire l’expérience de l’usage des AMM sur la chaussée, les trottoirs, les chemins publics et les pistes cyclables et recueillir les informations sur l’utilisation des AMM en fonction des nouvelles règles. «L’autre but est d’évaluer l’impact des nouvelles règles sur les différents réseaux: piétonnier, cycliste et routier.

L’implication des policiers

Les policiers de Saint-Jérôme vont contribuer à la Semaine québécoise des personnes handicapées en ajoutant les utilisateurs des AMM à leurs activités de prévention auprès des piétons et des cyclistes. Une rencontre avec les policiers a aussi été faite avec les résidents du centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Villa Soleil, les membres du RUTAC et un ergothérapeute pour faciliter les déplacements sécuritaires des utilisateurs.

Des vignettes de stationnement erronées

L’an dernier, dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées, le thème abordé était les espaces de stationnement réservés aux personnes handicapées. Les policiers de Saint-Jérôme avaient effectué plusieurs vérifications particulièrement durant la semaine nationale, et avaient saisi plus d’une cinquantaine de vignettes contrefaites, ou expirées.

Saviez-vous que l’utilisation d’une vignette frauduleuse vous coûterait 482$ d’amende (incluant les frais) et se stationner dans un espace réservé aux personnes handicapées

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.