| Par Daniel Calvé

Le service de police est passé en mode répression

Mesures d’urgence sanitaire

 

Le Service de police de Saint-Jérôme a mis en place de nouvelles pratiques qui sont maintenant en vigueur sur le territoire de la ville de Saint-Jérôme.

 

Depuis le 13 mars, le SPVSJ a appliqué les mesures gouvernementales en préven-tion, sensibilisation et persuasion par ses policiers. Ces derniers ont jusqu’à mainte-nant fait preuve de compréhension et de bienveillance. Dorénavant, la sensibilisation est terminée.

Dans le but de faire respecter les directives gouvernementales concernant la COVID-19, les policiers porteront une attention particulière aux rassemblements, au non-respect de la distanciation physique, à l’ouverture des commerces jugés non essentiels, etc.

« Il n’y a pas de changement au niveau du travail des équipes de patrouille. Pour notre mission habituelle, les appels sont acheminés au centre d’urgence 911, la validation habituelle est faite, mais un questionnement sécuritaire sur les risques de contamination avec des personnes infectées ou ayant des symptômes a été ajouté », explique le lieutenant Serge Boivin.

Adaptation des procédures

Le service de police a dû adapter ses techniques de travail en lien avec la distan-ciation physique. « Nous avons ajouté des mesures de protection pour notre personnel, tant sur la route que ceux qui travaillent au poste. L’ajout d’équipement tel que lunettes, blouses et masques ont été distribués aux policiers. Certains types d’appels classés non urgents peuvent être pris par téléphone. Les citoyens sont invités à utiliser le VSJ.CA pour rédiger en ligne une demande de rapport de police pour limiter les déplacements non essentiels », ajoute le lieutenant Boivin.

Des amendes « salées »

Dans le cadre des infractions commises en lien avec la COVID-19, depuis le 4 avril, les policiers de Saint-Jérôme remettent des constats qui peuvent s’élever jusqu’à 1500 $ incluant les frais. « Nous avons suivi rigoureusement les recommandations du Premier ministre et de son équipe depuis le début de la crise. Les avertisse-ments sont effectivement terminés, c’est une question de vie ou de mort. La période de sensibilisation est terminée », explique le lieutenant Boivin.

Surveillance policière COVID-19:

  • Le respect des interdictions de rassemblements intérieur et extérieur;
  • Le respect des règles de visites et de sorties des résidences pour personnes âgées;
  • L’ouverture des commerces ne faisant pas partie des services essentiels;
  • La fermeture de l’ensemble de tous les parcs sur le territoire de la ville.

Nous invitons les citoyens à signaler toute situation qui vient à l’encontre du décret ou des directives gouvernementales en communi-quant avec le 450 432-1111 option 7.

Il est à noter qu’une amende de plus de 1000 $ plus les frais est associée au non-respect des mesures d’urgence sanitaire.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.