| Par Daniel Calvé

Le Coffret : L’adaptation, la clé du succès selon Line Chaloux

L’aide alimentaire Coup de pouce (le Coffret) offre la distribution alimentaire pour les résidents du quartier Sainte-Marcelle à Saint-Jérôme, normalement toutes les semaines, le mercredi matin. La distribution se poursuit, mais d’une manière adaptée à la crise actuelle.

 

Line Chaloux, directrice générale de l’organisme le Coffret, échange avec moi le 1er avril dernier, alors qu’elle revient tout juste de la distribution qui a eu lieu de 9 h à 11 h 30. Et elle est extrêmement satisfaite du déroulement! « Les personnes qu’on a vues ce matin, je peux te dire qu’on était surpris. On pensait que les gens seraient plus démoralisés. On avait mis de la musique, il y avait du café. Les gens étaient de bonne humeur, ça super bien été! »

Aucun problème d’approvisionnement

« On a environ 160 familles d’inscrites, mais aujourd’hui c’était le ler avril alors on a eu moins de monde puisque plusieurs personnes recevaient leur argent. Mais c’est certain que ça va s’accentuer dans les prochaines semaines. » La directrice générale souligne que ce matin [1er avril] l’organisme a accepté des gens qui n’étaient pas nécessairement inscrits, mais qui se retrouvaient sans emploi et sans revenu. « On a aidé tous ceux qui se sont présentés ce matin. On a eu peut-être 10 nouvelles personnes ».

Dorénavant, le service est offert aux deux semaines. Ainsi, la prochaine distribution aura lieu le 15 avril prochain. Celle-ci se déroule à l’extérieur afin de bien respecter les consignes de distanciation sociale. « On a monté deux tentes extérieures avec des tables. Les gens passent un par un », souligne Line Chaloux. « La semaine qu’il n’y a pas de distribution alimentaire, tout le monde a été appelé pour voir s’ils allaient bien, s’ils avaient besoin de quelque chose ».

La directrice affirme qu’il n’y a aucun problème pour l’approvisionnement. « Moisson Laurentides continue de nous livrer. On a des partenaires, des locaux, qui fournissent aussi des denrées. Tout le monde continue de nous fournir. »

Continuité de la mission

Le Coffret encadre aussi les nouveaux arrivants, une mission qui se poursuit, mais à distance. « On a appelé tous les réfugiés qui sont arrivés dans la dernière année pour s’assurer qu’ils n’avaient pas besoin de rien et qu’ils allaient bien. » Comment réagissent-ils à cette nouvelle réalité? « On a beaucoup de clientèle qui vient des zones de guerre donc pour eux, ce n’est rien en comparaison aux bombardements. Mais de voir qu’on est capable de leur donner de l’aide alimen-taire et du soutien dans la communauté, ils en sont bien impressionnés. »

L’adaptation, la solution

« Je pense qu’il faut voir cette situation comme un moment de solidarité, un moment pour se mobiliser et démontrer qu’on est capable de se soutenir, qu’on a une bonne structure communautaire, et qu’on ne laissera pas tomber les gens », affirme Line Chaloux. Pour elle, le secret réside dans l’adaptation. Elle cite à cet effet, Charles Darwin : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements ».

« Et s’adapter, c’est bien bien des choses », ajoute la directrice du Coffret. « C’est dans l’attitude aussi. S’adapter devant une personne qui est inquiète, s’adapter devant des personnes âgées qui vivent l’isolement. Il faut s’adapter aux besoins des gens », conclut-elle.

 

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.