| Par lpbw

Abolition de l'Agence des Laurentides au 1er avril

RESTRUCTURATION. Une série de changements majeurs découlera de l’adoption sous le bâillon du projet de loi 10 du ministre Gaétan Barrette. Notamment, dès le 1er avril prochain, l’Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides sera abolie et intégrée au regroupement des 12 établissements de santé et de services sociaux publics de la région en une seule instance administrative, soit le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.

Les soins et services ne seront pas affectés par cette réorganisation, aux dires de Myriam Sabourin, porte-parole de l’Agence des Laurentides. «Au contraire, l’objectif est d’investir moins dans l’administration et plus pour les patients», explique-t-elle.

L’Agence des Laurentides adhère à la vision de la nouvelle loi qui propose un allégement du réseau et une fluidité accentuée entre les services. «Nous allons faire en sorte de prendre ce virage et contribuerons activement à cette réorganisation», ajoute la porte-parole.

Réaménagement des postes et pertes d’emplois

Cette réorganisation entraînera toutefois l’abolition ou le réaménagement des postes de plusieurs cadres du réseau. De son côté, le personnel syndiqué ne sera pas affecté. Le personnel de l’Agence des Laurentides sera intégré au sein du nouveau CISSS des Laurentides. «Je ne peux pas nier qu’il existe en ce moment une tristesse, des questionnements et des inquiétudes dans le milieu de travail», souligne Mme Sabourin.

Du réseau des 13 organisations existantes – dont chacune est dotée d’une équipe de direction et d’un conseil d’administration – une seule et nouvelle administration sera nommée pour le CISSS des Laurentides, par le ministre, au cours des prochaines semaines. Par ailleurs, la dissolution des CA de l’Agence et des établissements de santé et de services sociaux des Laurentides prendra effet le 31 mars 2015.

Il n’y a aucun projet de fermer les locaux de l’Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides. «Mais il y aura peut-être des déménagements», précise l’agente d’information.

Toute cette restructuration du réseau de la santé et des services sociaux n’est pas une surprise, selon Myriam Sabourin. «Depuis septembre déjà qu’on la prévoit. De nombreuses réflexions et certains travaux ont déjà été faits. Maintenant que la loi est adoptée, on travaille à la concrétiser», de conclure la porte-parole.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.