(Photo : Courtoisie)
Les conseillers municipaux Jacques Bouchard et Michel Gagnon et les inspecteurs-chefs du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme, Yan Mercier et Martin Pelland.
|

450 personnes profitent d’un repas de gibiers

Par France Poirier

Au grand plaisir de plusieurs familles, le repas annuel du Giboyeux de Noël était de retour cette année. Tradition vieille de près de vingt ans, ce dîner permet d’offrir un repas de gibiers à des personnes plus défavorisées.

Ainsi, le Bureau de protection de la faune de Saint-Jérôme et la Ville de Saint-Jérôme ont servi ce repas à 450 personnes, le 7 décembre dernier. L’activité avait lieu à la cabane à sucre Bouvrette.

Résultat de saisie de gibiers

La viande sauvage est le résultat de saisies du braconnage. Le repas a fait le bonheur de la clientèle qui est référée par des organismes communautaires de la région. L’événement marquait son grand retour après deux ans de pause en raison de la pandémie.

Ce projet a été possible grâce à de précieux partenaires : la Corporation de développement communautaire de la Rivière-du-Nord et plusieurs organismes communautaires de Saint-Jérôme, Exo (service de transport collectif), la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FEDECP) et Débitage de viande sauvage Marc Cloutier.

Le repas a été concocté par le personnel de la Cabane à sucre Bouvrette. « Quatre jours de préparation ont été requis pour la réalisation du repas. Nous avons préparé des tourtières, du ragoût et du bourguignon. La majorité de la viande que nous avons travaillé était de l’orignal. Puis, nous avons eu du cerf de Virginie pour compléter », nous a confié Nicolas Robert, propriétaire de la Cabane à sucre Bouvrette.

Logistique du transport 

Pour le transport, cette année, la Ville avait un nouveau partenariat avec EXO puisque la Cabane à sucre Bouvrette est plus éloignée du centre-ville. Les citoyens identifiés comme étant plus vulnérables étaient donc invités à se rentre au P-8 (stationnement municipal du marché public). Un autobus d’EXO a fait la navette jusqu’à la cabane à sucre. À noter qu’il y a eu 2 services : un à 11 h 30 et l’autre à 13 h.

Certains organismes ont aussi offert du covoiturage. L’organisme Le Coin ALPHA offre des ateliers d’alphabétisation. Pour la soirée, il a même pris l’initiative de réserver un autobus nolisé pour sa clientèle.

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.