La relève des Matrix du Cheer gym y sont allées de leurs plus belles figures à l’IRS. Photo de Daniel Beaudoin-Pixelyst.

| Par Luc Robert

Salle comble de 1 200 personnes pour le retour des athlètes

Le Championnat amical de cheerleading «Loud and Proud», a été tenu devant plus de 1 200 personnes, à l’Institut Régional des Sports (IRS) de Saint-Jérôme (ex-aréna Melançon), le 20 novembre dernier.

Il s’agissait du premier événement d’envergure de cette discipline au Québec, depuis février 2020. Pas moins de 300 athlètes de la région des Laurentides ont participé à cette compétition, tant dans la division scolaire et que civile.

«On a vu des bouts de choux de 3 à 5 ans à l’œuvre et des gens jusqu’à la catégorie des 35 ans et plus. Il y avait dans les estrades des parents et amis, mais aussi des concourrentes d’autres écoles et villes qui encouragaient leurs semblables», a souligné Mme Tanéa Brown, une maman du comité de Matrix Cheer gym.

Pour celle qui suit ses filles depuis 7 ans dans le milieu, il faisait bon de voir les athlètes à nouveau en groupes et supervisées sur place. L’événement a connu un tel succès que le nombre de spectateurs a causé un petit délai avant de débuter l’action.

«C’était une compétition amicale, sans remises de médailles ou de qualifications en jeu. Toutefois, il y avait des juges sur places et ils ont pu donner des conseils aux jeunes, sur des choses à améliorer. C’était le plus grand rendez-vous depuis juillet dernier, soit lors de la reprise des activités civiles de cheerleading au Québec», a-t-elle précisé.

L’événement jérômien était en préparation depuis septembre dernier.

«Les résultats ont été au-delà des espéréances. L’organisation a d’abord dû trouver le lieu pour tenir la compétition, puis s’assurer les services de l’animatrice, la volubile Nadia Belzy. Sur le plancher, plusieurs équipes du volet parascolaire ont bien fait, tout comme les filles du profile sportif de l’école Saint-Stanislas,  qui étaient fortes», a-t-elle repris. Les écoles secondaires Saint-Stanislas, Cap-Jeunesse et Mgr-Frenette étaient parmi les autres équipes au rendez-vous.

Sentiment de normalité

Pour la responsable des Patriotes de Saint-Stanislas au profile-études de cheerleading, il faisait bon de renouer avec l’action.

«On a recommencé avec les classes, en septembre, à se réinsérer dans l’horaire de l’école. Bien qu’il s’agissait plus d’un spectacle amical qu’autre chose à l’IRS, ça a fait du bien aux filles de revenir dans le contexte réeel de leur sport. C’était près de la normalité, mais avec le port du masque et le passeport-sanitaire vérifié», a commenté Mme Martine Tremblay.

Les sélections ont aussi reprises pour les athlètes de sixième année, qui aimeraient joindre le programme scolaire régional.

«On a procédé à des évaluations d’espoirs, par blocs de rendez-vous, samedi dernier à l’école Saint-Stanislas. En espérant qu’on puisse continuer. Notre inscription est faite pour le Cheer Fest, pour le mois de février 2022 à Montréal, pour notre première vraie compétition de retour. C’est bien reparti», a-t-elle constaté, au sujet du profil cheerleading des Patriotes, qui existe depuis 2002, dans le secteur Saint-Antoine de Saint-Jérôme.

Les Cheminots ont fait rêver les plus jeunes, qui aspirent un jour à joindre la formation collégiale jérômienne. Photo de Daniel Beaudoin-Pixelyst.

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.