Mégane Pilon a amassé 2 aides dans la victoire d’Équipe Québec, 7 à 2 sur le Nouveau-Brunswick, lundi dernier. Elle pose ici avec sa coéquipière Zoé Charland, de Sherbrooke. (Photo: Mary James)
|

Mégane Pilon fait partie du renouveau de la crosse à l’échelle nationale

Par Luc Robert

La Jérômienne Mégane Pilon a percé les rangs d’Équipe Québec, qui participe au retour de la crosse aux Jeux du Canada, à Niagara Falls. La discipline a repris du service après 37 ans d’absence.

L’équipe féminine québécoise a affronté en levée de rideau la formation du Manitoba. Justine Paradis, de Boisbriand, a ouvert la marque en première période, donnant l’avance aux Québécoises. Les Manitobaines ont toutefois rapidement égalé la marque, avant de prendre l’avance en deuxième période. Ava Weriasanoron Gabriel, de Kanesatake, a ensuite ramené tout le monde à la case départ, avant de voir les Manitobaines se sauver avec une victoire de 3-2, avec un but marqué avec moins de deux minutes à faire au temps réglementaire.

Sport rude

Les deux provinces se sont échangé plusieurs pénalités, pour un total de 41 minutes. La crosse en enclos se joue dans une surface délimitée, comme une patinoire. Les joueuses ont droit aux contacts et à la possession de la balle pendant 30 secondes. Ce rude sport est exigeant physiquement. Il y a peu de comparaisons avec la crosse au champ, jouée à l’extérieur sur une aire aux dimensions d’un terrain de soccer et où le jeu se déroule sans contact.

« Mégane s’est entraînée fort et elle a percé les rangs d’Équipe Québec pour les Jeux du Canada, aux épreuves de la crosse en enclos et la crosse au champ, pour les Championnats canadiens. La première épreuve se tient aux Jeux du Canada, à Niagara Falls, alors que les Championnats canadiens (crosse au champ) auront lieu à Edmonton dès le 16 août », a expliqué Hugo Pilon, père de Mégane.

Athlète multidisciplinaire, la jeune Pilon est cette hockeyeuse jérômienne qui a décroché une bourse d’études de quatre ans, financées à 90 %, avec l’université Brown du Rhode Island.

« Mégane joue à l’avant à plusieurs positions, plutôt que gardienne au hockey. À la crosse, l’entraîneur aime bien sa vitesse et sa lecture du jeu, de sorte qu’elle évolue à l’attaque. »

À la crosse en enclos, on retrouve 6 filles des Laurentides à Niagara Falls. Elles sont Haley Cédilotte (Saint-Eustache), Angélie Jobin (Saint-Colomban), Laurie Lett (Blainville), Justine Paradis (Boisbriand), Sandrine Petelle (Saint-Eustache) et Mégane Pilon (Saint-Jérôme).

Forte représentation

À Niagara Falls, Équipe Québec est composée de 382 athlètes en action dans 18 sports inscrits au programme des Jeux du Canada. Au total, plus de 5 000 participants (athlètes, entraîneurs et personnel de soutien) compétitionnent dans la péninsule sud-ontarienne. 

Au nombre des 382 sportifs et sportives, on retrouve 25 athlètes des Laurentides, pour les 16 jours de compétition à l’affiche. Outre celles déjà mentionnées, on retrouve entre autres : Laurier Lafontaine-Giguère de Sainte-Anne-des-Lacs (natation), Catherine Ann Blenkhorn de Sainte-Anne-des-Lacs (Rugby à 7), Jasmine Coulombe Ferrari de Mille-Isles (Rugby à 7), Julianne Sarrazin de Prévost (vélo de montagne), Zorak Paillé de Saint-Sauveur (vélo de montagne), et David Chaput de Saint-Jérôme (volley-ball).

Les résultats des athlètes aux Jeux du Canada de Niagara Falls 2022 peuvent être consultés au : niagara2022games.ca/fr, ou encore sur la page Facebook de l’équipe.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.