(Photo : Jonathan Robert)
Les bandes de l’aréna de Cap-Jeunesse ont retrouvé leur rigidité d’origine.
|

Aréna de Cap-Jeunesse : Possible retour aux fermetures estivales

Par Luc Robert

La Ville de Saint-Jérôme explore la possibilité de revenir aux mesures des années 1980 et 1990 à l’aréna de Cap-Jeunesse, qui permettaient de fermer l’amphithéâtre en saison estivale, histoire de laisser au sol le temps de se régénérer.

Les activités ont repris il y a deux semaines à l’édifice municipal de Saint-Antoine, une semaine après la rentrée des classes aux programmes de hockey sport-étude  et des profils.

« Toutes les bandes sont droites et le mécanisme de fermeture des portillons des bancs de joueurs et des punitions fonctionne bien. Le sol situé en dessous de la dalle de béton a dégelé complètement cet été et les travaux effectués semblent avoir fait leur effet. On va attendre que ça gèle à nouveau en profondeur, au cours des prochains mois, avant de crier victoire. On espère que le sol se stabilisera et ne gonflera pas à nouveau. Il y aura des tests pour suivre la situation de près. On espère que ça ne sera pas juste un diachylon et que le sol ne remontera pas une nouvelle fois les bandes et la dalle », a confié une source impliquée dans le dossier, mais qui préfère l’anonymat.

Pendant la période transitoire entre la fin des travaux et le retour des classes, des mesures ont été mises en place à l’école secondaire Cap-Jeunesse. Pendant les premiers jours scolaires, des autobus ont transporté les hockeyeurs des Couguars aux arénas de Saint-Canut, de Saint-Augustin, ainsi qu’à l’aréna régional de la Rivière-du-Nord afin de maintenir les horaires de pratiques planifiées.

« Tout est rentré dans l’ordre »

« J’ai extrêmement confiance aux mesures correctives apportées pour stabiliser la dalle et les bandes. Seulement une ligue pour adultes et quelques entraînements des jeunes ont été relocalisés. Tout est rentré dans l’ordre : la saison peut se mettre en branle », a souligné le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier.

Pour l’ancien président de la Commission des sports, le passé est garant de l’avenir.

« C’est certain que l’aréna de Cap-Jeunesse a fonctionné pendant douze mois consécutifs pendant plusieurs campagnes. Il faut donner le temps au sol de s’ajuster. Je songe donc à retourner à l’ancienne procédure de revenir sur le ciment lors des périodes estivales et de tout fermer. Il y aura bien sûr des activités estivales à relocaliser, mais en fin de compte, on prolongera la durée de vie des installations de l’aréna, pour les sports d’hiver », a repris M. Bourcier.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.