(Photo : France Poirier)
Sylvie Payette est l'une des invitées au Salon du Livre de Mirabel.
|

Primeur : Sylvie Payette prépare une version de Chambres en ville génération Z

Par France Poirier

J’ai rendez-vous avec Sylvie Payette au restaurant La Kabane à Prévost. Son mari Paul Renouf l’accompagne. Nous nous entretenons de son dernier livre, Alizée tome 1. En quittant, notre voisine de table interpelle l’auteure et la remercie pour sa télésérie Chambres en ville qui a fait partie de son enfance.

Sylvie Payette me confie qu’il ne se passe pas une semaine sans que quelqu’un lui parle de Chambres en ville, qui a quitté les ondes en 1996, bien qu’on ait des reprises.

Elle nous révèle une primeur : « Je travaille actuellement sur une version de Chambres en ville qui mettra en lumière la génération Z. Je lui cherche un nom parce que ça ne se passera pas en ville, mais plutôt en banlieue. Le projet sera présenté au cours des prochaines semaines. Ça ne veut pas dire que ça va fonctionner, il y a beaucoup de projets de télévision », explique-t-elle.

Chambres en ville a marqué une génération. L’auteure aimerait recréer cette ambiance avec la génération Z. « Je me suis alliée deux autres auteurs et j’ai déjà le producteur. On se prépare à présenter le projet dans les prochaines semaines. J’aimerais bien pouvoir la sortir en 2024 », nous confiait la prolifique auteure.

Pour les jeunes adultes

Elle a toujours aimé écrire pour les jeunes adultes. Elle fait de la littérature pour eux, bien qu’elle écrive aussi pour les adultes. Les personnages de ses livres sont souvent âgés de 17,18 et 19 ans, mais les adultes ont aussi du plaisir à les lire, lui confie-t-on.

« Dans Alizée, on trouve la très grande naïveté des personnages. Elles sont pleines  d’espoir et d’énergie. Ça ressemble au même lectorat que Hunger Games ou Twilight. Ce n’est pas du fantastique, mais bien de la science-fiction. Tout ce qui se passe est basé sur des situations qui pourraient se produire. On y retrouve beaucoup d’aventures, même de la survie et aussi de l’entraide. Alizée et son amie Maeva se retrouvent dans un lieu inconnu. Il faut qu’elles découvrent où elles sont et comment retourner chez elles.

L’auteure explique que des jeunes lecteurs à partir de 12 ans peuvent le lire sans problème. Mais quelqu’un qui a 40 ou 50 ans aura beaucoup de plaisir aussi. « Ce sont des livres distrayants à mon avis. Je compte en faire trois tomes, mais je ne ferme pas la porte parce qu’on ne sait jamais ! », explique-t-elle.

Une génération qu’elle affectionne

« J’écris des livres qui mettent à l’avant-scène des jeunes adultes parce que j’aime bien ce qu’ils dégagent. C’est exactement pour  les mêmes raisons que j’avais écrit Chambres en ville à l’époque. Cette période est un passage dans la vie où tout est extrêmement puissant », dit-elle.

« L’amour est immense, les peines et les douleurs sont horribles. Tout est extrême. Ils découvrent des choses. Puis, ils espèrent qu’un moment donné, des choses vont changer. Ils sont remplis de cette énergie, de passion et c’est magnifique. C’est un moment où ils apprennent et où ils découvrent. Une période où ils rentrent dans le mur, ils s’enfargent et se relèvent. Ça permet des confrontations et des découvertes », explique Mme Payette.

Avoir 17 ans à nouveau

Dans le livre Alizée par exemple, la protagoniste se pose beaucoup de questions sur l’écologie, la qualité de l’eau, le réchauffement de la planète. « Ce sont des sujets qui passionnent ces jeunes-là. Et avec raison, parce que c’est leur avenir. Comme adulte, c’est intéressant de voir cette génération. En ce moment, ils arrivent avec une ouverture d’esprit, une volonté de vivre dans un environnement de qualité. Moi, comme auteure, ça me touche et ça m’emballe de bâtir autour de de cette génération. Et je sais que ça rejoint les adultes. Un jour, une personne m’a dit : «ce qui est intéressant avec vos livres, c’est que j’ai l’impression d’avoir à nouveau 17 ans» », raconte-t-elle.

« Quand je l’écris, je dois aller chercher la fille de 17 ans que j’étais. J’étais vraiment très passionnée. Je m’intéressais beaucoup à la politique. J’avais beaucoup voyagé. J’étais follement en amour et j’avais déjà vécu une grosse peine d’amour. Je suis mariée depuis 38 ans et on me dit quelquefois : comment tu fais ? Je suis toujours avec le même homme, mais je vis mes aventures à travers mes livres. Ça fait 25 aventures différentes que je vis », dit-elle en riant.

Pour elle, lire c’est partir en voyage, c’est découvrir, c’est vivre des aventures que l’on ne vivrait pas autrement.


Alizée tome 1 est sortie la semaine dernière. L’auteure vise une série de trois tomes, mais la porte n’est pas fermée à en faire plus. Son avant-dernier livre Ce livre sera brûlé est sorti l’automne dernier et les critiques sont excellentes.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *