| Par Ève Ménard

Notre journaliste critique Killing Eve

J’ai récemment entamé la quatrième et ultime saison de Killing Eve, série acclamée par la critique, dont les épisodes sont disponibles sur la plateforme Crave.

En bref, on suit depuis la première saison Eve Polastri et Villanelle. La première est agente du MI6 et chargée d’arrêter la seconde, une assassine psychopathe. Comme ça, la proposition semble simple et un peu banale. Mais l’incroyable force de cette série réside dans la relation atypique entre les deux protagonistes, qui penche rapidement vers l’obsession.

Le jeu de Jodie Comer qui incarne Villanelle en vaut la peine à lui seul. Elle réussit à nous rendre une psychopathe un peu trop rebelle, assassine en série, extrêmement sympathique et étonnamment attachante. Il faut dire que son personnage est aussi traversé par un humour sarcastique unique et la majorité des meilleures répliques de la série. Et que dire de son habillement extravagant qui ne la fait jamais passer inaperçue! Je dois aussi souligner le talent extraordinaire de Sandra Oh dans le rôle de Eve.

Mensonges, meurtres, espionnage, trahisons, alliances, amour, haine : le narratif est imprévisible et mystérieux, les pesonnages le sont tout autant. Il est difficile de décrire spécifiquement cette série dont l’offre, bien qu’elle semble simple en apparence, se distingue de tout ce qu’on voit ailleurs. Sans que ce soit nécessairement flamboyant, c’est toujours enivrant et efficace.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.