(Crédit photo: Sophie Marsolais)

| Par France Poirier

Normand Bratwaite et Michel Rivard nous parlent de la pièce

Du 23 juin au 13 août, le Théâtre Gilles-Vigneault en collaboration avec Encore Spectacle présente Sainte-Marie-la-Mauderne. Cette pièce de théâtre tirée du scénario La Grande Séduction de Ken Scott est adaptée par Emmanuel Reichenbach et mise en scène par Frédéric Blanchette, avec Michel Rivard, Fayolle Jean Jr., Normand Brathwaite et sept autres comédiens.

Michel Rivard et Normand Bratwaite nous ont parlé avec fébrilité de ce projet qui sera en résidence une partie de l’été à Saint-Jérôme pour partir en tournée par la suite. On se souvient des personnages tous aussi sympathiques les uns que les autres du petit village de pêcheurs.

Le maire du village, interprété par Michel Rivard, organise une opération de séduction pour convaincre un docteur montréalais, un brin snob et grand amateur de cricket, de s’installer à Sainte-Marie-la-Mauderne, qui n’a peu à offrir pour un amateur de vie urbaine et branchée. Les gens du village tentent ainsi de séduire le docteur à coups de blancs mensonges. Le meilleur ami du maire, Yvon Brunet, est incarné par Normand Bratwaite.

Qu’est-ce qui vous a décidé à accepter de jouer dans la pièce ?

Michel Rivard incarne le maire du village de Sainte-Marie-La- Mauderne.

Michel Rivard incarne le maire du village de Sainte-Marie-La-Mauderne.

M.R. – C’est un beau rôle, un rôle important. Au début, quand on me l’a proposé, je n’avais pas vu l’adaptation théâtrale. Comme à peu près tous les Québécois, j’avais été séduit par le film qui est à la fois drôle, très humain et touchant. J’avais donc un préjugé favorable. Le goût de retourner en groupe après trois ans en solo avec L’Origine de mes espèces, j’avais le goût de me retrouver en gang dans une comédie où je ne suis que comédien, ce n’est pas mon histoire. J’avais le goût de faire ça. Mon métier de comédien a toujours été là. Il ne prenait pas beaucoup de place parce que celui d’auteur-compositeur-interprète était plus présent

N.B. – J’adore le théâtre, c’est ma formation. C’est là-dedans que j’ai étudié. Ç’a adonne pas toujours avec l’horaire. Là, j’ai libéré mon agenda. La première raison est que j’avais le goût de travailler avec Michel. On est deux chums et on n’a pas eu l’occasion de travailler souvent ensemble. On vient tous les deux du monde de la musique. J’aime bien le feeling de gang et j’ai bien hâte de présenter la pièce au public.

Comme le film a connu un grand succès, est-ce que ça met une pression ?

M.R.– Ça aurait pu, mais avec tout le monde qui a travaillé sur la pièce, on part en se disant que ce ne sera pas le film. On enlève la pression. À partir de maintenant on oublie le film. On a un scénario, un décor, une façon de faire différente. Ça va être très beau. C’est un peu comme une bande dessinée, la manière dont c’est traité. On souhaite de tout cœur que les gens ne viennent pas revoir le film. Il y a un aspect différent. À travers ça, il y a des moments d’émotion très touchants.

Normand Bratwaite tient le rôle d’Yvan Brunet, meilleur ami du maire.

Normand Bratwaite tient le rôle d’Yvan Brunet, meilleur ami du maire.

N.B. – Non pas vraiment, parce que les gens connaissent l’histoire, mais ils l’ont vu il y a longtemps. La pièce n’est pas du tout comme le film, pas du tout. C’est un peu comme aller voir Le roi lion à New York (rire). L’exemple est bizarre. C’est plus théâtral, on joue différemment. Michel et moi, on n’a pas cherché à revoir le film dernièrement, on ne voulait pas être influencé d’une manière. Mon personnage est particulier. Il est toujours de mauvaise humeur du début à la fin

Est-ce que vous comptez vous installer dans la région pour l’été ?

M.R.– Comme nous vivons à Montréal, nous allons voir nos options. Nous avons accès à un chalet et nous pouvons retourner à Montréal le soir même. Ça dépendra de nos soirées, selon la fatigue. Souvent, après une représentation, on n’est pas fatigué tout de suite, alors il sera facile de retourner à Montréal. On va écouter notre corps.

N.B. – On va s’installer dans le coin parce que moi je vis à Saint-Paul-d’Abbotsford en Montérégie alors ça représente deux heures de route pour aller et deux heures au retour. On préfère s’installer pour l’été dans la région des Laurentides. Ma femme va m’accompagner et viendra me voir jouer, pas tous les soirs, mais elle sera dans la région pour l’été avec moi.

Pour plus d’informations ou pour acheter des billets, visitez le site web du Théâtre Gilles-Vigneault. theatregillesvigneault.com

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.