|

L’Harmonie Saint-Jérôme se paie une œuvre originale

Par Lpbw

Pour fêter le 160ième anniversaire de sa création, l’Harmonie Saint-Jérôme «reçoit en grand». En plus d’une exposition d’artefacts liés à l’histoire de l’orchestre, pratiquement né avec la ville, on présentera un concert le 28 juin, lors duquel sera interprétée une œuvre originale du compositeur Jonathan Dagenais.

«L’Harmonie Saint-Jérôme est le plus vieil orchestre du genre au Québec et c’est un chiffre officiel», lançait ave assurance son président, Serge Pilon, lors de l’annonce des festivités entourant le 160ième du groupe musical.

Le dimanche 28 juin, l’Harmonie Saint-Jérôme ouvrira les Estivales avec un concert en plein art à la vieille gare à 20h. L’exposition se fera dans la gare, et l’entrée est gratuite. «Nous jouerons des pièces que les gens connaissent… et qu’on aime», explique la directrice musicale, Jade Piché. «C’est un répertoire grand public, composé de musiques de films, comme Star Wars, de la musique pop des années 1950 et de la musique classique.»

Mais le clou du spectacle sera l’interprétation d’une pièce originale du compositeur Jonathan Dagenais. «Symbiopholie», une pièce de six minutes, a été commandée par l’Harmonie pour l’événement. Mercredi dernier, le compositeur venait à peine de remettre les partitions à Jade Piché, mais il avait avec lui un enregistrement réalisé la veille avec un autre orchestre.

L’extrait entendu démontre parfaitement l’intention du compositeur, soit de mélanger la modernité avec la tradition des fanfares : «Il s’agit d’une marche, un style qui n’est pas mon favori, mais la musique éclate à un certain moment.»

Une longue histoire

En 1949, l’Harmonie a été fêté en grand. Après 100 ans d’activité sans interruption, l’Harmonie Saint-Jérôme était à son apogée. «L’Harmonie donnait, à cette époque, des concerts à chaque semaine. Les festivités entourant son 100ième anniversaire ont été un tel succès qu’on a dû publier un album souvenir! », ajoute Serge Pilon, qui est également musicien dans l’orchestre.

Or, à partir des années 1950, l’Harmonie a connu un déclin. À l’époque, elle portait encore le nom de Fanfare de Saint-Jérôme. Elle avait été fondée en 1849 par nul autre que le docteur Jules-Édouard Prévost, personnage central dans la création de la ville.

Cent ans plus tard, avec l’arrivée de la télévision dans les chaumières, l’intérêt pour la musique de fanfare a diminué. Entre 1967 et 1984, l’orchestre prend une pause… pour renaître sous le nom d’Harmonie Saint-Jérôme lors d’un rassemblement des anciens.

Depuis, les chefs se sont succédé et c’est Jade Piché qui dirige les musiciens depuis 1998. Sous sa direction, l’ensemble participe chaque année au Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec à Sherbrooke.

Comme l’Harmonie Frenette, l’Harmonie Saint-Jérôme s’est mérité les honneurs dans sa catégorie. L’Harmonie a pris le premier rang dans la catégorie «Lecture à vue» avec une note de 93%. Avec une note générale de 89,5%, l’Harmonie a pris le troisième rang parmi les orchestres de son groupe.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.