| Par lpbw

Le Festival de la BD a fait sa place

PRÉVOST. Pour le 5e anniversaire du Festival de la BD de Prévost, les festivaliers ont été au rendez-vous avec plus de 1400 visiteurs qui se sont déplacés. Un public composé de jeunes adeptes et de passionnés de bande dessinée a échangé avec 34 bédéistes francophones présents pour cet événement rassembleur qui avait lieu les 26 et 27 août à l’École du Champ-Fleuri.

D’année en année, le Festival grandit et, pour cette édition, de nombreuses nouveautés importantes ont été créées. Parmi celles-ci, on comptait une zone lecture extérieure aménagée pour l’occasion, un rallye, une grande sculpture de glace de son logo, des animateurs, l’ajout de caméra lors des dessins en direct qui permet une projection dynamique en simultané de même que l’installation d’un photobooth distribuant une photo souvenir pour les visiteurs.  

Au total, 40% des visiteurs sont Prévostois et 88% de ceux qui ont assisté au Festival proviennent des Laurentides. Le porte-parole Vincent Léonard était d’ailleurs sur place tout le week-end pour s’entretenir avec les visiteurs. «Chaque année, c’est de plus en plus fou, l’ambiance est survoltée et les visiteurs sont au rendez-vous», souligne Vincent.

Une douzaine d’ateliers jeunesse, des conférences, des dessins en direct et des rencontres d’auteurs se sont déroulés au grand bonheur des festivaliers qui pouvaient discuter avec des artistes de renommée internationale. Le public a d’ailleurs décerné son Coup de coeur et a couronné Maxime Cyr, coauteur de la populaire série <@Ri>Les dragouilles<@$p> et auteur de Victor et Igor.

Un second souffle

«Le Festival de la BD de Prévost, qui a maintenant 5 ans, pourrait élargir ses activités en y intégrant un événement graffiti», affirme le chef du parti Renouveau prévostois, Paul Germain. Selon lui, Prévost possède, près de l’École Champs-Fleuri où se tient le Festival de la BD, un endroit exceptionnel pour mettre en place un événement de création de graffitis. En effet, sous le viaduc adjacent à l’école se trouve un tunnel de plusieurs centaines de mètres où passe la piste cyclable.

«Cet endroit est propice à la mise en place d’un événement créatif où les professionnels du graffiti pourraient côtoyer des amateurs et le public. Le Festival de la BD et l’événement graffiti pourraient bénéficier de la présence de l’un et de l’autre», croit-il. Selon lui, la ville de Prévost a de nombreux organismes communautaires et culturels qui pourraient être intégrés au Festival sans augmentation du budget actuel du Festival. Le parti d’opposition a déjà fait part que le budget du Festival de la BD pourrait être resserré.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.