| Par lpbw

L'art pour l'environnement

Vous connaissez certainement la charmante petite municipalité de Val-David. On dirait un autre monde je trouve. Les gens se parlent et l’art est très présent. Je me suis encore rendue à un vernissage, mais cette fois-ci, mon intérêt était surtout dirigé vers la causerie qui suivait l’événement. Nous étions réunis au Centre d’exposition de La Maison du village de Val-David pour discuter environnement. Domingo Cisneros était sur place, vous verrez, c’est un pionnier en termes de respect de la nature…

D’abord, l’après-midi de samedi dernier était axé sur l’exposition « Pensez le paysage ». Différents artistes, peintres, photographes et sculpteurs étaient réunis pour faire valoir leurs œuvres qui portaient à réfléchir sur notre impact et notre rôle dans l’environnement qui nous entoure. Personnellement, j’ai beaucoup aimé les toiles de Marie-Ève Martel qui démontraient la survie des granges dans notre région. Elle affirmait être fascinée par le phénomène et par leur « combat » à rester debout malgré le développement autour d’elles. Toutes les œuvres sur place militaient à leur façon.

Causerie

Après une présentation très élaborée des différents artistes et de leur philosophie, on a finalement pu découvrir un personnage fort intéressant à mon sens, Domingo Cisneros, un Autochtone né au Mexique, sculpteur et amoureux de la nature. Il est convaincu que l’humain peut s’engager esthétiquement dans l’environnement. Il a d’ailleurs mis sur pied le Centre de recherche et d’expérimentation des arts forestiers. C’est un sculpteur qui travaille aussi bien avec les crânes d’animaux qu’avec l’ardoise. Certains connaissent peut-être le Bestiaire laurentien? Ces 12 bêtes mythologiques en sculptures installées dans notre région? Eh bien, c’est lui le créateur. « Je me bats depuis très longtemps pour qu’on puisse avoir un endroit destiné aux arts en nature. Le « Land Art » est vraiment intéressant. Toutefois, avec le développement, c’est difficile de le conserver. »

Monsieur Cisneros a aussi fait connaître un remède naturel, du pollen de conifères qui aiderait à faire éliminer les graisses et à traiter plusieurs maux. J’avais l’impression qu’il maîtrisait la nature du bout des doigts.

Nature précieuse

J’ai retenu plusieurs éléments de cette discussion, mais une phrase d’un artiste ayant vécu 30 ans à Val-David, m’est restée à l’esprit : « Je n’avais jamais vu d’arbres avant de vivre en ville. Avant, j’étais trop collé dessus, je ne voyais que des forêts. »- Pierre Leblanc.

Le développement est selon moi très important dans une communauté, mais la nature est à mon avis, un peu trop souvent négligée. Au moins, elle devient immortelle et intouchable en peinture, photo sculpture, etc. Bref, de toutes les manières de lui rendre hommage.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.