|

Diffusion Sainte-Adèle, c'est fini !

Par Lpbw

Diffusion Sainte-Adèle ne sera pas de retour à l’automne pour présenter une nouvelle saison de spectacle à l’auditorium de l’école A.N.Morin en raison d’un manque à gagner de 15 000 $.

Selon le diffuseur l’organisme fonctionnait avec des moyens financiers très restreints et un support technique inadéquat, survivait uniquement grâce à l’aide financière annuelle de la ville de Sainte-Adèle, aux commanditaires, ainsi qu’aux revenus autonomes de billetterie.

«Le manque de financement et l’offre culturelle trop abondante sur le territoire auront eu raison du diffuseur.»

Pas de subvention

«Consciente des nombreuses difficultés à surmonter, nous avions un plan triennal de survie jusqu’à l’obtention d’une subvention du ministère de la Culture, mais on nous a répondu en avril dernier qu’en raison d’une offre culturelle trop abondante sur le territoire – avec les nombreux spectacles présentés à Saint-Jérôme, Saint-Sauveur, Val-Morin et Sainte-Agathe-des-Monts – il était improbable d’obtenir une subvention et que les enveloppes financières étaient saturées. En plus d’un déficit pour une deuxième année consécutive, il était clair que nous n’allions pas revenir à l’automne et nous avons pris la décision de cesser ces activités», mentionne la directrice générale de Diffusion Sainte-Adèle Édith Provost.

Salle inadéquate et faible taux d’assistance

Le diffuseur mentionne que d’autres difficultés ont porté atteinte à la survie des spectacles soit le faible taux d’assistance en salle, avec seulement une moyenne de 40% d’entrées payantes lors des représentations et dont seulement le quart des ventes provenait de résidents de Sainte-Adèle, et un auditorium qui ne répond pas aux exigences techniques des spectacles professionnels, ayant comme répercussions des dépenses considérables pour la location d’équipement et le soutien technique.

«De plus, comme nous n’avions pas de pignon sur rue, l’accès à la salle n’est vraiment pas évident. Nous aurions souhaité être visible avec des panneaux publicitaires permanents dans la ville, comme c’est le cas par exemple avec le Patriote de Sainte-Agathe où des panneaux de programmation sont omniprésents dans le centre-ville… Mais à Sainte-Adèle, il est interdit d’afficher en vertu des règlements municipaux. Cette embûche n’a certes pas aidé à faire connaître la salle et à vendre des billets,» fait remarquer la directrice générale dans son bilan de fin de saison

Édith Provost occupe le poste de directrice générale de Diffusion Sainte-Adèle depuis 2010. Avant de fonder l’organisme, elle avait dirigé une multinationale dans le secteur du disque et du spectacle pendant 14 ans.

L’organisme sans but lucratif Diffusion Sainte-Adèle offrait une programmation de sorties culturelles depuis 2011.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.