| Par Daniel Calvé

Maison d’Ariane : Les femmes et les enfants entre de bonnes mains

L’hébergement est maintenu à la Maison d’Ariane qui est présente pour continuer d’aider les femmes et les enfants victimes de violence conjugale.

 

La coordonatrice de l’organisme, Fannie Roy, m’affirme que toutes les mesures d’hygiène sont mises en place. « La Maison d’Ariane suit pas à pas toutes les recommandations que fait notre premier ministre et la santé publique », souligne-t-elle. L’hébergement s’adapte aux nouvelles réalités, même qu’une aire d’isolement a été prévue pour l’éventualité où une femme se présenterait avec certains symptômes ou reviendrait de l’étranger.

Plus que jamais, référer la ressource et briser l’isolement

Fannie Roy souhaite passer un message très important, qui affirme une fois de plus la continuité de sa mission, des plus importantes : « Il faut que les femmes nous appellent pour planifier des départs sécuritaires. Plus que jamais, on demande aux proches de référer les femmes vers notre ressource et que les proches nous appellent s’ils sont inquiets pour une femme. On invite aussi les proches à ne pas couper les ponts avec les femmes qui vivent de la violence conjugale. L’isolement actuel, qui est nécessaire pour des raisons de santé publique, il ne faut pas qu’il s’ajoute à un isolement stratégique du conjoint ».

Un soutien bénéfique

La situation actuelle affirme-t-elle encore davantage l’importance des services d’hébergement et des organismes communautaires? « Oui, tristement, ce contexte de pandémie nous le rappelle de façon urgente. Combien c’est important que le réseau soit consolidé, combien c’est important que le réseau soit fort à travers le Québec, autant en contexte de pandémie, qu’en d’autres temps. C’est un réseau qui est fort et qui peut manifester l’ampleur de sa force en ce temps de crise ».

Une belle solidarité semble aussi unir les organismes de la région en cette période préoccupante. Fannie le remarque tout autant. « Je dirais que le mot de la semaine c’est soutien. Soutien de notre Réseau des femmes des Laurentides, soutien de notre Regroupement des organismes communautaires, soutien de notre Regroupement national. On n’a pas été laissé pour compte, aucunement, par nos regroupements avec lesquels on est en lien. »

« Elles sont tellement courageuses »

Fannie Roy souhaite aussi lever son chapeau aux femmes en hébergement, ainsi qu’à ses collègue de travail. « Les femmes qui sont en hébergement sont d’une collaboration extraordinaire. Ce n’est pas drôle de vivre en hébergement et ce n’est pas drôle, en plus, d’observer des règles de confinement social. Mais elles soutiennent le fait qu’à la Maison d’Ariane, on espère passer à travers la crise sans être trop touchés ou infectés. Aussi, je lève mon chapeau à mes coéquipières. C’est probablement le temps le plus stressant de leur vie, que de travailler en maison d’hébergement. Alors que plusieurs autres corps de métier sont interrompus, nous, on continue d’être sur la ligne de front. Elles sont très très courageuses, mes collègues. Elles sont aussi des mères, elles ont des vies familiales. Elles vivent des inquiétudes, mais elles ne manquent vraiment pas de dévouement en ce moment. Elles sont tellement dévouées. C’est vraiment comme être à la guerre avec peu de moyens. Mes collègues n’ont pas perdu leur flamme d’aider les femmes et les enfants. C’est extrêmement touchant. »

Les ressources

La Maison d’Ariane
450 432-9355
www.maisondariane.ca

SOS violence conjugale
1 800 363-9010
www.sosviolenceconjugale.ca

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.