| Par Brigitte Bertrand

Nathalie Prud’homme s’expose!

L’émotion était au rendez-vous, le 8 novembre dernier au Méridien 74 de Saint-Jérôme, à l’occasion du vernissage d’Annie Duranceau et Nathalie Prud’homme, deux survivantes-combattantes du cancer.

Plus de 500 personnes se sont rassemblées lors de cet évènement unique. "On se disait que si 250 personnes venaient, ce serait un vif succès. C’était fou, il y avait une ligne d’attente jusqu’à l’extérieur", de s’exclamer Nathalie Prud’homme, jointe au téléphone. Plus de 3250$ ont été recueillis au cours de la soirée. Ces fonds seront entre autres remis à la famille de petit Elliott Leclerc-Ladouceur, un jeune bambin agathois de 29 mois atteint d’un cancer germinal, une condition extrêmement rare.

Les organismes La Corbeille et Palliavie pourront aussi bénéficier des sommes recueillies. "Puisque nous sommes en arrêt de travail Annie et moi, nous gardons les recettes des ventes de toiles. Mais nous avons sollicité environ 70 commerçants qui nous ont commanditées. Nous avons aussi vendu des billets et fait un encan silencieux. Les pourboires des vestiaires et du bar iront tous à Elliott. Nous lui remettrons 1530$", explique Mme Prud’homme.

Une chandelle, un vœu

La soirée était à l’image des deux artistes: vibrante et inspirante. Le groupe Protocole Love, spécialement nommé ainsi pour l’occasion en faisant allusion aux protocoles de chimiothérapie, a mis l’ambiance dans l’ancienne église. "Le moment fort est certainement celui de la chandelle. Des enfants de notre entourage sont montés sur scène et nous avons chanté, chandelle à la main, «Il faudra leur dire», de Francis Cabrel. Tout le monde dans la salle devait faire un vœu avant de souffler sa flamme. C’était magique!" rapporte la battante.

Un documentaire de Chantal Lacroix

L’animatrice Chantal Lacroix était au rendez-vous vendredi soir. "Elle tourne actuellement un documentaire pendant un an, sur ma vie avec le cancer. Je l’ai appelée et, avec toute sa gentillesse, elle est venue à la soirée. Elle a même animé quelques minutes", souligne Mme Prud’homme. Le documentaire devrait être diffusé sur les ondes de Canal Vie en septembre 2014.

En attendant, Nathalie Prud’homme, devenue un symbole de persévérance dans la région, continue son combat contre la maladie. "Je fais une chimio à toutes les trois semaines depuis deux ans. (…) J’ai tout de même dépassé mon pronostic de 18 mois (NDLR d’au moins trois mois). Je surfe là-dessus. Certaines métastases sont stables, d’autres régressent", raconte-t-elle.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.