| Par Brigitte Bertrand

«Je crois aux miracles» – Nathalie Prud’homme

Nathalie Prud’homme a déjà fait l’objet d’un article de Point de vue l’automne dernier, alors qu’elle avait ému une salle entière lors d’une allocution au Gala des grands chefs de Mont-Tremblant. Quatre mois plus tard, son implication, son altruisme et son courage lui ont valu le titre de finaliste du concours Femme d’exception des Laurentides, organisé par TC Média, en collaboration avec Cime FM.

« C’était une véritable surprise. C’est l’animateur de Cime qui m’a téléphoné pour m’annoncer la nouvelle. J’étais honorée », avoue-t-elle. « On m’a dit que la station avait reçu quatre ou cinq lettres différentes proposant ma candidature. Ce sont toutes des amies – qui ne se connaissent pas – qui m’avaient inscrite. Ça tombe très bien dans ma vie en ce moment ».

En effet, Mme Prud’homme a reçu un quatrième diagnostic de cancer. Cette fois, le pronostic lui donne 18 mois à vivre : « Je suis très positive même si on m’a annoncé que j’avais des métastases au foie de stade IV et que je ne pouvais avoir pire nouvelle. Des amis font actuellement une collecte de fonds pour que je puisse suivre un traitement expérimental dans un autre pays. J’en suis à ma deuxième chimio en 18 mois, mais ça va bien. Je crois aux miracles, j’ai la foi que je vais m’en sortir. Je veux être grand-mère! ».

Dédramatiser les choses

Pour mieux connaître son ennemi, Mme Prud’homme a entrepris l’écriture d’un livre racontant son histoire. « C’est une biographie de mon vécu depuis 2005, l’année où j’ai reçu mon premier diagnostic de cancer ».

Pour se sentir en paix avec elle-même, elle peint des toiles et frappe dans son sac de boxe, un cadeau que M. St-Amand lui a offert à Noël. « Ça me défoule et c’est très bon pour la santé. Après cinq minutes, je suis trempée! » dit-elle en riant.

L’espoir, on peut dire que Mme Prud’homme en est remplie. « C’est pour mes deux enfants que c’est plus difficile. On essaie de dédramatiser les choses. Quand j’ai commencé à perdre mes cheveux à nouveau, on s’est installés avec la caméra vidéo et on a filmé les enfants qui me coupaient les cheveux. On a tellement ri qu’on en pleurait », conclut-elle.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.