| Par Brigitte Bertrand

De grands chefs pour une grande cause

Le Gala des Grands chefs, qui s’est tenu le 20 octobre dernier au Centre des Congrès de Tremblant, a permis d’amasser 47 340 $ pour la Société canadienne du cancer (SCC).

Les convives ont pu savourer une gastronomie jeune et créative dans une ambiance feutrée, mais dynamique. L’équipe de l’organisation peut être fière de son accomplissement, les invités ont été bien accueillis et le service a été à la fois discret et efficace. « Les chefs ont adoré ça, la logistique était parfaite et il s’est créé une belle complicité en cuisine », déclare Claudia Lavallée, assistante de sEb, l’artisan culinaire. « sEb m’a affirmé que c’était le Gala le mieux réussi auquel il a participé et qu’il y avait beaucoup de créativité dans l’assiette ». Au cours de la soirée animée par Érick Rémy, plusieurs partenaires sont venus témoigner de leur compassion à tous les combattants du cancer. Mais le moment fort de la soirée a sans doute été le témoignage de Nathalie Prud’homme, une survivante qui a touché le cœur des gens.

Or, quelques heures plus tôt, les organisateurs ont eu la frousse lorsque les rafales ont provoqué une panne d’électricité en après-midi. Par chance, le courant était de retour vers 15 h 30, permettant ainsi aux chefs de compléter leurs plats.

Le cancer touche tout le monde

Les députés Claude Cousineau et Sylvain Pagé ont assisté à cette soirée-bénéfice. Les deux politiciens sont personnellement touchés par cette cause. M. Cousineau a lui-même combattu un cancer en 2010 : « Nous passons une très belle soirée. Les avenues explorées par la SCC au niveau de la recherche sont extraordinaires. Le plus important selon moi, c’est la prévention. Il faut communiquer aux gens que la prévention, c’est capital. Quatre hommes sur dix souffriront d’un cancer de la prostate, il est donc primordial d’aller voir son médecin et de faire un suivi régulier ». Quant à M. Pagé, le député de Labelle prend lui aussi très à cœur la recherche pour vaincre cette terrible maladie puisque sa femme, Manon Plouffe, en a également souffert : « Cette soirée est une réussite complète. D’une part, on s’amuse et d’autre part, on le fait pour un bon mobile. Les gens sont ici avant tout pour la cause. C’est doublement apprécié ». Mme Plouffe a aussi commenté le gala : « C’est un évènement très positif qui vise un noble objectif. Apprendre qu’on a le cancer, c’est bouleversant. Personnellement, je vois la vie plus positivement depuis un an. J’ai aussi participé au Relais pour la vie. C’était important pour moi d’y être pour la recherche qui permettra d’enrayer la maladie. J’ai reçu beaucoup et j’essaie de redonner en transmettant un filet d’espoir ». Robert Tellier (IGA), un des partenaires principaux, a dû faire face au cancer de sa mère et la cause le touche beaucoup : « On ne sait jamais si ce sera notre tour ».

Ce gala fut une réussite sur toute la ligne et on ne peut qu’espérer que cette aventure se poursuive pendant plusieurs années.

 

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.