(Photo : France Poirier )
La sécurité alimentaire est au centre des préoccupations de la CDC.
|

Se concerter pour mieux aider

Par France Poirier

« Aider à la sécurité alimentaire, le logement et l’accompagnement vers la Ressourcerie font partie de nos priorités », explique Diane Richard, directrice de la Corporation de développement communautaire de Rivière-du-Nord (CDC). L’organisme fait partie d’un réseau de 65 CDC à travers le Québec. En 2023, elle fêtera son 10e anniversaire dans la MRC.

« La CDC dessert les villes de la MRC. On fait de la concertation avec les organismes qui sont autonomes et ont chacun leur fonctionnement. En mettant les personnes au cœur des besoins et des services, on évite de les catégoriser et de les juger. Peu importe de qui il est question et de leur condition, toutes les personnes ont des besoins de base pour s’épanouir. Il est évident que la sécurité alimentaire et le logement sont en tête des éléments essentiels dans la vie des personnes », soutient Diane Richard.

La CDC s’occupe de concertation entre les organismes de développement social pour atteindre l’objectif en lien avec tout ce qui regroupe le développement personnel. « Nous mettons les organismes en lien dans tout ce qui touche le développement de la personne. Pour qu’une personne atteigne son plein potentiel de développement, on doit tenir compte de différents aspects : le logement, la sécurité alimentaire, la santé physique et mentale et les services sociaux (milieux de vie et environnement), l’éducation et la formation, l’emploi, le développement économique, social et communautaire, la justice et la justice sociale, le transport (adapté et mobilité durable) et finalement les sports et loisirs, les arts et la culture. Tous ces éléments contribuent au développement de toute personne », explique la directrice de la CDC.

Aider à la sécurité alimentaire

À Saint-Jérôme, par exemple, les gens qui ont besoin de sécurité alimentaire n’ont souvent pas de véhicule. Ils doivent avoir accès « à portée de marche » à un centre de dépannage alimentaire. Il y en a 7 à Saint-Jérôme qui sont découpés par paroisse afin de permettre une accessibilité raisonnable. « Mais l’hiver, du fond de la rue Parent, tu dois te rendre au centre-ville. La problématique est d’aller chercher les aliments », explique-t-elle.

« Moisson Laurentides fournit des aliments dont elle dispose. Il y a des périodes plus difficiles, alors que sa banque est plus vide. À Saint-Jérôme seulement, 1 000 ménages ont besoin de la sécurité alimentaire, alors on doit être capable de les aider. »

« Lorsque les gens apportent de la nourriture dans ces ressources, ils aident directement leurs voisins. Les besoins sont grands et particulièrement à Saint-Jérôme » – Diane Richard

Donnez ici pour les gens d’ici

Madame Richard invite les gens à aider directement les ressources qui offrent l’aide alimentaire, dans leur quartier ou dans leur ville. « Dans ces ressources, les bénévoles ont une proximité avec la clientèle que l’on ne retrouve pas ailleurs. Ils préparent la boîte de madame X en fonction de ses besoins, par exemple, pas de biscuits sucrés à cause de son diabète, etc. Lorsque les gens apportent de la nourriture dans ces ressources, ils aident directement leurs voisins. Les besoins sont grands et particulièrement à Saint-Jérôme », ajoute-t-elle.

Même chose pour les vêtements

Diane Richard souligne qu’il est préférable d’aller porter ses vêtements à donner directement dans les centres de dépannages de sa municipalité. « Il y a des boîtes disponibles dans certains stationnements. Certains de ces groupes font affaire avec des magasins où l’on retrouve des vêtements usagés et ils sont revendus au profit de ceux-ci. C’est pour cette raison qu’on invite les gens à aller directement porter leurs sacs de vêtements dans un organisme près de chez eux. Vous savez que ça va aider des familles d’ici, plutôt que d’enrichir une grande entreprise qui s’associe à un organisme pour recueillir les dons. Les dons remis à des organismes qui ont pignon sur rue seront redistribués aux gens d’ici qui sont peut-être des voisins ».

Les défis de la CDC RDN

2023 marquera les 10 ans de la CDC RDN et pour la directrice, Diane Richard, chacune de ces années aura été un véritable défi, et encore plus particulièrement les deux dernières années. La pandémie a obligé tout le monde à s’adapter et à faire face à la situation en prévision de l’avenir.

« Au sortir des deux années difficiles, l’avenir est toujours aussi plein de défis : manque de ressources, de main-d’oeuvre, l’augmentation du coût de la vie et j’en passe. Mais nous sommes résiliants et nous sommes maintenant en mesure de consolider notre organisation. Cela nous permettra de mieux répondre à vos besoins et de nous développer tous ensemble. Dès l’automne, nous vous consulterons sur cet avenir que nous voulons meilleur pour tous », expliquait la directrice dans son bilan annuel.

Depuis maintenant deux ans, l’organisme est financé par le Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS) avec le programme gouvernemental des CDC. « Ce financement minimal nous assurait de poursuivre, mais notre patience et notre persistance portent fruit. Cette année marque un moment historique pour notre organisation alors que ce financement de base est rehaussé. En fait, il sera multiplié par quatre ou presque », ajoute Diane Richard.

Organismes de distribution alimentaire

Ville de Saint-Jérôme
  1. Accueil Gabriel-Ramier (quartier Saint-Pierre)
  2. Ami-e du Quartier (quartier Notre-Dame)
  3. Comptoir alimentaire Saint-Antoine (quartier Saint-Antoine)
  4. Centre de jour (centre-ville avant Café-Rencontre Cathédrale)
  5. Coup de pouce (quartier Sainte-Marcelle)
  6. Dépannage alimentaire Sainte-Paule
  7. Notre-Dame-de-la Salette (Bellefeuille)
MRC de La Rivière-du-Nord
  1. Maison d’Entraide de Prévost
  2. Montagne d’Espoir – Sainte-Sophie
  3. Comptoir alimentaire de Saint-Hippolyte
  4. Dépannage alimentaire de Saint-Colomban

Comptoirs d’entraides

À Saint-Jérôme

Action Source de vie (a aussi des meubles)

Armée du Salut

– Services Hippolytois de Partage

– Havre d’Espoir (Paroisse Saint-Antoine sous-sol de l’église)

L’Ami-e du Quartier (installations non permanentes appeler pour connaître les jours d’ouverture)

– Ouvroir Sainte-Paule (appeler pour connaître les jours et heures d’ouverture)

– Boutique du Méridien 74 – présentement fermée

Dans les autres villes de la MRC Rivière-du-Nord

– Centre d’entraide Saint-Colomban

Maison d’entraide de Prévost

– Ouvroir Sainte-Sophie

– Au coin de l’entraide

Écocentre

Pour toute la MRC : La Ressourcerie Éclipse

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.