(Photo : Nordy par Davy Lopez)

Le sarcasme et l’épicé : La recette de Jean Piquant

Par France Poirier

Avec plus de 65 000 abonnés sur Instagram, Jean-Philippe Béland alias Jean Piquant ne pensait pas que son personnage prendrait autant d’ampleur. Avec ses introductions du gars un peu blasé, il fait rire, tout en montrant des recettes que « n’importe quel épais » peut réaliser.

« J’ai en haut de 30 ans. Donc ça veut dire que mes passions se résument à aller au Costco et à aller acheter mes légumes au marché. Et là le monsieur au marché me dit : «Hey r’garde ça le jeune, t’as l’air de tripper ces piments toé. M’a t’en donner un icitte qui traîne.» »

« J’suis né dans les années 90. D’la scrap ultra transformé, j’en ai mangé ! »

« Les délicieuses courges d’automne … ! T’essayes de t’faire croire que t’aimes ça là. Mais anyway t’as pas le choix. T’es allé en cueillir v’là deux moi avec ta blonde et sont même pas encore moisies.

Visite chez le créateur de contenu de Saint-Jérôme.

Il nous accueille avec Paul, son fidèle chat, toujours présent dans ses vidéos. « Tout le monde aime la bouffe, tout le monde aime rire. Je ne suis pas un chef, ce serait insultant pour les chefs qui ont de la formation. Moi, ma ligne directrice dans ce que je fais est : n’importe quel épais est capable ! Si je suis capable, t’es capable ».

L’amour de l’épicé et de l’absurde

« J’ai toujours trippé sur la bouffe épicée et la bouffe en général. Puis, j’aime cuisiner ! Pendant la pandémie, je me suis découvert une passion pour la bouffe épicée », explique-t-il. C’est en faisant des capsules sur YouTube, qu’il a découvert qu’il y avait un engouement autour de son personnage.

Pourquoi Jean Piquant ? « Je suis pas mal toujours dans l’humour et dans l’absurde. Je trouvais que Jean Piquant convenait bien. C’est le genre de gars un peu cheap des années 90 et j’aimais ça. Je me suis aligné sur ce nom-là et mes amis trouvaient ça drôle, un peu cave comme ils disaient. Et c’est resté », nous a-t-il répondu.

Pendant la pandémie, il a fait plus d’une vingtaine de vidéos qui étaient plus longues pour YouTube. « C’est ben l’fun la pandémie, on a beaucoup de temps, mais après quand le travail a repris, j’ai mis ça un peu de côté. »

Puis en octobre 2023, il recommence à faire des formats 90 secondes pour Instagram et TikTok. C’est sur TikTok que son succès a décollé. « Il y a une vidéo qui a connu un bon succès, mon deuxième ou troisième vidéo de sauce BBQ aux pommes. C’est là que j’ai mis mon personnage de l’avant », raconte Jean-Philippe. Par exemple, il dit dans la capsule, désabusé : « Les pommes. Pourquoi qu’on irait là aux pommes ? Personne aime ça aller aux pommes ! » « C’est un peu ça le personnage. »

Se démarquer

Avec la quantité importante de contenus qu’on retrouve sur les réseaux sociaux, comme Jean Piquant fait-il pour se démarquer ? « J’imagine que l’aspect humoristique y est pour beaucoup parce que des créateurs de contenus en cuisine, il y en a plusieurs. Je pense que le personnage désabusé et blasé de Jean Piquant qui fait que ça fonctionne. C’est un personnage, mais malheureusement, le ton reste pas si loin de moi que ça ! (rire) Quand je faisais des vidéos au début de 2020, les gens me faisaient remarquer que j’étais bête et stoïque. Mais ce n’était pas tant ma volonté. Alors je me suis dit il y a de quoi de drôle là-dedans. Pourquoi l’éviter, mettons-le de l’avant. C’est un peu comme ça que ça a commencé », explique-t-il.

« Des gens diraient un alter ego qu’on essaie de mettre de l’avant. Oui, ça fait partie de moi, mais non je ne suis pas comme ça dans la vie. Sinon, ce serait lourd pour tout le monde ! »


Questions en rafale

Quelle est ta recette go-to que tu fais en semaine ?

Moi je suis dans le comfort food, des recettes gourmandes. Mais en semaine, je surveille les calories parce que si je mangeais comme dans mes vidéos, je ne pourrais plus marcher, je serais immense. En dehors des vidéos, on mange bien et on essaie de s’entraîner : légumes, protéines, riz. Super de base, mais on rend ça l’fun. Faut pas avoir envie de brailler quand on mange.

Ta recette pour impressionner lors d’une date ?

Pour impressionner ma blonde, je lui ai fait une recette de spaghetti carbonara. J’ai fait mes pâtes moi-même. Peut-être qu’aujourd’hui elle dirait que ces pâtes-là n’étaient pas mangeables, mais bon on sort encore ensemble aujourd’hui. Des pâtes maison, c’est toujours gagnant !

Un aliment que tu as toujours dans ton frigo ?

J’ai une panoplie de sauces piquantes. J’ai un bon inventaire et je trouve que ça rehausse un plat.

Ton endroit pour aller manger ?

Je suis un gars de Dieu du Ciel à Saint-Jérôme à 100 %. Oui, il y a de la bière principalement, mais la bouffe style pub est très bonne. Je trouve que ces dernières années, ils ont pris une coche de plus côté cuisine. Quand je sors à Saint-Jérôme, c’est là que ça se passe.

Ton meilleur dépanneur pour faire un « touski » (reste dans le frigo) ?

On a toujours du riz de prêt. Avec ça on fait des sautées asiatiques, des bols tacos. Le riz, on en fait beaucoup en début de semaine et il en reste pour toujours. Ça s’utilise facilement avec plusieurs ingrédients et ça complète bien un repas.

Ta recette de fin de semaine ?

En ce moment, avec ma blonde, c’est beaucoup la cuisine italienne. On aime faire nos pâtes maison. On fait des gnocchis, des pennes, des spaghettis, mais moi je suis et serai toujours un gars de pizzas. Je me suis acheté un four extérieur et on fait nos pizzas. On cuisine ensemble avec ma blonde et c’est sûr que les amis aiment ça aussi.


Suivez les recettes et aventures de @jean.piquant sur Instagram et TikTok !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *