Avec son directeur général Serge Mayer.

| Par Luc Robert

Commerçants d’une génération à l’autre au Canadian Tire

Lorsqu’il troquera pour de bon son titre de propriétaire du plus grand magasin à rayons Canadian Tire au Québec, le 26 janvier 2022, M. Jean-Guy Poulin pourra se retirer avec le sentiment du devoir accompli.

À 87 ans, le valeureux guerrier du service à la clientèle aura oeuvré près de 65 ans sur le plancher de différents commerces, dont 48 ans sous la bannière de Canadian Tire et 17 ans avec Zellers.

« J’aime encore arriver à 7h am pour voir si tout est à mon goût et pour saluer les employés qui arrivent tôt. Je suis originaire d’Ottawa, mais j’ai dirigé des magasins Canadian Tire à Coaticook, à Magog, à Montréal (Alcide-Sauvé et Côte-des-Neiges) et bien sûr à Saint-Jérôme. J’aurais bien pris ma retraite l’an dernier, mais les dirigeants à Toronto m’ont demandé de rester une année de plus », s’est souvenu avec précision celui qui est doté d’une excellente mémoire.

Après être débarqué au Carrefour du Nord en 1993, il a décidé de l’installer plus au sud, dans des infrastructures lui permettant de passer de 19 000 pieds carrés à 59 000 pi2.

« On n’avait plus assez d’espace d’entreposage. Ici, on a pu développer ça, pour atteindre 91 000 pi2. On compte sur un volume très fort : ça nous prenait plus de plancher et de tablettes. On a même pu remanier notre espace intérieur, au coût de 3 M$, en 2018, vers un nouveau concept : celui de permettre aux gens de se servir euxmêmes. J’ai taquiné une cliente de longue date, en lui disant que je voulais encore la mêler un peu plus, pour mieux se retrouver dans nos allées ensuite », a-t-il blagué.

Le personnel et le service à la clientèle sont deux des raisons qui expliquent sa longévité d’opération à Saint-Jérôme.

J’aime encore arriver à 7h am pour voir si tout est à mon goût et pour saluer les employés qui arrivent tôt. – Jean-Guy Poulin

« On est maintenant 225 employés. Ceux-ci ne sont pas des tablettes : à nos réunions, je leur dis qu’ils sont aussi importants que les clients. Ils sont ma fierté, au point où je suis triste lorsqu’un commis de longue date nous quitte. C’est le karma : j’aime le monde et le contact avec eux. J’aime donner et apprécier la proximité avec les gens. C’est pour ça que je continue à promouvoir ces aspects. À la retraite, je vais m’ennuyer de ces rapprochements humains. »

Aspect familial

Bien ancré au coeur de la vie jérômienne, M. Poulin possède une fierté bien personnelle dans son jeu de cartes.

« Tout ça est dû à notre service à la clientèle. J’ai inculqué une façon de procéder identique à mon fils Douglas, ma grande fierté. Une fois formé, il a volé de ses propres ailes, en devenant propriétaire d’un Canadian Tire à Casselman, près d’Ottawa. Qui me succédera à Saint-Jérôme ? Pas lui, qui est bien implanté en Ontario. Ce sera fort probablement un gars de notre système, souvent un propriétaire récompensé, qui peut acheter un magasin plus gros que le sien, comme le nôtre, où il va gérer plus de marchandises. Il y a aussi de l’avancement possible parmi les franchisés. »

Une pause ?

Passer à autre chose à son vénérable âge ne sera pas une partie de plaisir.

« Ma famille, c’est ici. Je vais m’ennuyer de plusieurs employés, certains ayant jusqu’à 28 années de service. Tu as développé des affinités avec plusieurs d’entre eux. Au niveau personnel, je vais m’occuper de ma femme. Je vais golfer six mois par année en Floride. J’adore aussi la marche et la piscine : ça me garde jeune. Je mords encore dans la vie. »

Année record

Alors que la COVID-19 a frappé, les gens n’ont eu d’autre choix que d’améliorer leurs installations à la maison, faisant hausser les ventes au Canadian Tire local.

« L’année 2020 en a été un record. En restant à la maison, les gens ont voulu un nouveau BBQ, des accessoires de jardin et d’intérieur. C’est chez nous qu’ils sont majoritairement débarqués pour mener à bien leurs projets. Dans toute cette folie, les clients locaux nous ont été très fidèles et je tiens à les remercier. Ils ont été patients dans l’aventure et ont demandé conseil auprès de nos préposés expérimentés. »

« Nous avons de plus modifié notre clientèle : 55 % sont maintenant des dames. Nous sommes en évolution et suivons celle de la société », a achevé celui qui est aussi un excellent vendeur oral.

Jean-Guy Poulin et son épouse Christina Poulin.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Claudette Lefebvre

    Bravo pour toutes ces réalisations. Je suis une femme et depuis 50 ans mon magasin préféré est Canadian Tire, mes enfants pourraient vous le confirmer. Le respect, l’appréciation et surtout l’honnêteté sont les bases du service à la clientèle que vous semblez avoir bien cerné.
    Bravo encore et longue vie à votre entreprise.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.