| Par France Poirier

L’achat local, c’est payant pour tous

La Ville de Saint-Jérôme lançait, le 17 mars dernier, la nouvelle campagne d’achat local J’achète Saint-Jérôme. Cette campagne vise principalement à soutenir les commerçants du centre-ville, qui ont été durement touchés par la pandémie au cours des dernières années.

Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie Saint-Jérôme métropolitain en collaboration avec la Ville, le gouvernement du Québec, la Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord et la plateforme de sociofinancement La Ruche, la campagne J’achète Saint-Jérôme prenait son envol en dévoilant les détails de celle-ci en présence des partenaires au Théâtre Gilles-Vigneault.

Un bon d’achat de 20 $ = 30 $ à dépenser

Avec la campagne J’achète Saint-Jérôme, encourager les commerces du centre-ville devient facile et payant pour les consommateurs. Du 22 mars au 18 avril, les citoyens qui se procureront un bon d’achat de 20 $ (sous forme de carte prépayée) auprès des quelque 50 établissements participants obtiendront 10 $ en bonification. C’est donc 30 $ qu’ils pourront dépenser dans ces commerces.

Comment ça fonctionne? Pour participer à la campagne, il suffira de se rendre sur le site Web suivant : laruchequebec.com/vsj et de cliquer sur Contribuer au projet. La contribution maximale est fixée à 1 500 $ par personne, ce qui permet d’obtenir une bonification de 750 $. Les participants recevront ensuite une carte prépayée qu’ils pourront utiliser dans le ou les commerces choisis.

« La Ruche est fière d’avoir initié un concept novateur afin de soutenir les municipalités et les chambres de commerce dans la mise en oeuvre de campagnes d’achat local partout au Québec. Depuis le début de la pandémie, on compte plus d’une centaine de campagnes activées, qui ont généré plus de 10 M$ en retombées. Nous invitons la population de Saint-Jérôme à profiter de cette formule gagnant-gagnant et à encourager les commerces participants », a souligné Elsie Lefebvre, directrice de La Ruche Grand Montréal.

Une relance attendue

« La Ville de Saint-Jérôme a reçu une subvention de 950 000 $ du gouvernement du Québec pour la relance de son centre-ville. Avec la reprise économique, cette aide tombe à point, à un moment où les commerçants en ont vraiment besoin. J’invite tous les citoyens à faire preuve de solidarité envers eux en les encourageant. Que ce soit par une petite ou une plus grande contribution. En plus de relancer notre économie, ils pourront se gâter, en profitant d’achats bonifiés de 50 %! Cette mesure pourrait aussi leur faire découvrir de nouveaux commerces », a souligné avec enthousiasme le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier.

« Une cinquantaine de marchands du centre-ville de Saint-Jérôme participent à ce projet, qui générera environ 750 000 $ en retombées. La Chambre de commerce et d’industrie Saint-Jérôme métropolitain est fière et honorée d’en être l’organisatrice », a souligné John Tittel, président de la Chambre.

« La reprise économique s’accélère au Québec. Notre gouvernement continue d’offrir les outils financiers appropriés aux municipalités pour leur redonner confiance et les aider à retrouver leur dynamisme d’avant la pandémie. Les centres-villes sont des moteurs économiques importants. Ils doivent pouvoir redémarrer leurs activités et fonctionner à plein régime le plus rapidement possible », a fait savoir Lucie Lecours, ministre déléguée de l’Économie.

« La relance du centre-ville de Saint-Jérôme apportera un nouveau souffle aux commerçants et aux restaurateurs, qui ont été fragilisés au cours des dernières années par l’arrêt ou le ralentissement de leurs activités. Il est impératif d’agir maintenant pour permettre à la municipalité de retrouver sa vitalité économique. L’appui gouvernemental sera bénéfique non seulement pour Saint-Jérôme, mais également pour toute la région des Laurentides », a ajouté le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, qui est aussi adjoint parlementaire du ministre de l’Économie et de l’Innovation.

« C’était un incontournable pour Desjardins de s’associer à cette campagne d’achat local. Plus que jamais, nous devons participer à la relance socio-économique de notre centre-ville, et c’est en soutenant des initiatives qui stimulent l’achat dans nos commerces de proximité que nous favoriserons une reprise rapide de l’activité économique à Saint-Jérôme », a ajouté Alain Brodeur, vice-président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.