|

Des bons d’achat bonifiés pour stimuler l’achat local

Par France Poirier

Une vaste campagne d’achat local sera lancée au cours des prochains mois dans le cadre de la relance économique du centre-ville de Saint-Jérôme. Cette initiative de la Ville de Saint-Jérôme s’organise en partenariat avec La Ruche et la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Jérôme métropolitain.

La campagne « J’aime mes commerçants » a pour but d’insuffler aux citoyens un mouvement de solidarité envers les commerçants et d’offrir à ceux-ci un soutien financier direct et rapide. On sait qu’ils font partie de ceux qui ont été les plus touchés par la pandémie de COVID-19.

Cette campagne constitue la première phase du plan de soutien aux entreprises pour la relance économique du centreville qui a été adopté à la séance du conseil municipal du 21 septembre dernier. Elle sera financée à même la subvention du ministère de l’Économie et de l’Innovation. Rappelons que le gouvernement du Québec a accordé une aide financière de 950 000 $ à Saint-Jérôme pour mettre en place d’ici la fin de 2022 des actions concrètes pour faire de son centre-ville un centre urbain animé, dynamique et innovant.

Des bons d’achat bonifiés

Dans le cadre de cette campagne de financement participatif, la population pourra se procurer des bons d’achat de 20 $ qui seront offerts par les commerces participants dans une plateforme transactionnelle en ligne. Pour encourager les consommateurs à participer à la relance de l’économie locale, la Ville de Saint- Jérôme bonifiera la contribution des citoyens à hauteur de 50 %, jusqu’à concurrence de 250 000 $. Au total, pour chaque tranche de 20 $ achetée, le consommateur obtiendra 30 $ à dépenser dans le commerce de son choix.

« Les conséquences de la pandémie sont majeures pour certains de nos commerçants qui ont subi et subissent toujours des pertes financières importantes. Grâce à cette campagne, nous espérons injecter des retombées de 750 000 $ qui iront directement aux commerces participants pour les soutenir en ces temps difficiles et maintenir notre dynamisme commercial. Avec ce projet, nous comptons aussi sur le fort sentiment de solidarité de nos citoyens », explique la mairesse de Saint- Jérôme, Janice Bélair-Rolland, ajoutant que c’est « ensemble que nous arriverons à faire vivre les artères commerciales ».

Des mesures de soutien

Avec cette nouvelle mesure, la Ville veut faire découvrir les commerces de proximité aux citoyens. Elle s’ajoute à celles déjà mises en place pour relancer l’économie jérômienne depuis le début de la pandémie.

La Ville de Saint-Jérôme a notamment aboli les frais des demandes de permis pour les terrasses, créé un répertoire des entreprises pour leur permettre de se rassembler et de développer une communauté d’affaires prospère, mis en place un programme visant à dynamiser les artères commerciales du centre-ville, déployé un programme de soutien au commerce électronique et créé un comité CONNEX avec les commerçants afin d’échanger sur leurs enjeux et solutions.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.