|

Waste Management licendie une trentaine d'employés à Sainte-Sophie

Par lpbw

L’acquisition de RCI Environnement par Waste Management (WM) s’est soldée, la semaine dernière, par le licenciement d’une trentaine d’employés de WM affectés à la division du transport des déchets, à Sainte-Sophie.

C’est donc la moitié des travailleurs de l’entreprise à Sainte-Sophie qui ont été renvoyés. Des chauffeurs, des mécaniciens et des agents de bureau sont visés par ces suppressions de postes.

« Nous étions un petit joueur au niveau du transport. Nous avons décidé de fermer cette division et laissé la place à RCI. On veut éviter le dédoublement», a expliqué Bernard More, porte-parole de WM. Selon lui, il semble peu probable que les travailleurs licenciés pourront se trouver un emploi au sein de cette nouvelle division qui conservera le nom de RCI.

Les employés de Waste Management ont appris la mauvaise nouvelle le 3 juillet dernier. Toutefois, des informations ont filtré à la fin du mois de juin laissant entendre que des postes seraient abolis. La surprise était grande chez certains d’entre eux.

« Depuis deux ans et demi, on nous parle que Waste Management va acheter RCI. On s’attendait donc à ce qu’il y ait un gros développement et plus d’ouvrage. C’est exactement le contraire qui s’est produit», a lancé un employé qui désire conserver l’anonymat.

« Tout le monde est un peu surpris et sous le choc. On a été tenu dans l’ignorance», a affirmé un autre employé au Journal Le Nord.

Une dizaine de postes dans le service des transports ont aussi été abolis à Longueuil.

Malgré ces licenciements, 95 % des emplois chez Waste Management ont été préservés, rappelle le porte-parole. Ce dernier souligne que WM engage actuellement environ 700 personnes.

De son côté, le maire de Sainte-Sophie, Yvon Brière, s’est fait peu loquace sur le sujet. « Ils m’ont appelé (mardi) pour me dire que l’entente était signée. Je leur ai demandé s’il y aurait des pertes d’emplois et ils m’ont répondu que ce n’était pas grand-chose et qu’ils agiraient en tant qu’administrateurs», a dit M.Brière qui ne veut pas s’opposer à la décision de l’entreprise.

Accroître ses services

Rappelons que l’hiver dernier, WM s’était vu accorder l’autorisation d’acquérir RCI Environnement, un de ses principaux concurrents, par le Bureau de la concurrence. L’entente prévoit que Waste Management devra vendre son droit d’enfouir jusqu’à 1,8 million de tonnes de déchets dans le site d’enfouissement de Lachute pour une période de 20 ans.

Pour le Bureau de la concurrence, cette acquisition aura pour effet de préserver la concurrence en matière d’élimination des déchets solides non dangereux dans l’Ouest du Québec.

Au mois de février dernier, Martin Dusseault, directeur des affaires publiques chez WM, affirmait dans un journal de TC Media que son entreprise « souhaitait consolider ses activités au Québec et renforcer sa présence dans la collecte des matières et le recyclage».

En ce sens, l’acquisition de RCI, propriété de la famille Robillard, permettra, notamment, à WM d’accentuer la valorisation du biogaz, note M.More.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.