(Photo : André Bernier, Ville de Saint-Jérôme)
Nathalie Lasalle, conseillère municipale et présidente de la présidente de la commission sur le plan d’urbanisme.
|

Vivons Saint-Jérôme : Un vaste projet qui changera le paysage de la ville

Par France Poirier

C’est le 9 mars prochain que la Ville de Saint-Jérôme convie la population à la consultation citoyenne en vue du projet de révision du plan d’urbanisme et de l’élaboration du tout premier plan de mobilité durable : Vivons Saint-Jérôme.

« Ce projet est chapeauté de main de maître par madame Nathalie Lasalle depuis le jour 1. Elle a participé à toutes les étapes. Ce projet d’envergure changera le paysage de Saint-Jérôme d’ici 2040, bien au-delà de notre mandat », soulignait le maire Marc Bourcier en conférence de presse.

« Dès que j’ai été élue, je me suis intéressée aux dossiers d’urbanisme. J’ai vite constaté que le plan et les règlements d’urbanisme, qui datent de 2010, ont fait l’objet de nombreux amendements et ne reflètent plus les réalités économiques, sociales et environnementales de Saint-Jérôme », a affirmé Nathalie Lasalle, conseillère municipale et présidente de la commission sur le plan d’urbanisme.

Pour le conseil municipal, il devenait impératif de les réviser. « J’en ai fait la proposition et l’été dernier, le projet a pris son envol officiel sous la forme d’une démarche collaborative. Plusieurs étapes ont déjà été franchies et la prochaine, la consultation citoyenne, en est une charnière. La population pourra s’informer et commenter les orientations issues des travaux effectués en amont », souligne-t-elle.

Puisque l’urbanisme et la mobilité durable sont deux outils de planification complémentaires, il est important qu’ils soient cohérents entre eux, selon elle. « C’est pour cette raison que nous avons choisi de les réaliser en parallèle. En adoptant ce genre d’approche transversale, nous avons créé un vase communicant qui permet d’intégrer aux deux documents autant les principes de développement durable et d’adaptation aux changements climatiques que ceux attribués à la collectivité viable », ajoute-t-elle.

Mobilité durable

Vivons Saint-Jérôme est le thème choisi pour présenter la démarche de révision du plan d’urbanisme. Au sujet de la mobilité durable, il s’agit d’élaborer des solutions qui favorisent les déplacements à pied, en vélo, en transport en commun.

« Avec l’université, le cégep, l’hôpital, le centre-ville, les secteurs industriel et commercial, ainsi que ses milieux naturels, Saint-Jérôme est devenue un important pôle de services. Par ailleurs, sa forme urbaine particulière représente un enjeu de taille. L’adoption d’un plan de mobilité durable va nous permettre d’effectuer le virage nécessaire vers les tendances basées sur la réduction de notre dépendance à l’automobile. Toute cette planification doit se faire à partir d’une vision commune. On veut le point de vue des citoyens, on veut les entendre et on a besoin de toutes les idées », a souligné Mme Lasalle.

Les ateliers de travail

Pour encadrer la démarche, la Ville a mis sur pied la Commission sur le plan d’urbanisme. Le projet Vivons Saint-Jérôme a pris son envol l’été dernier. Par la suite une entente de collaboration a été conclue avec la Direction de la santé publique du CISSS des Laurentides pour la réalisation d’une évaluation d’impact sur la santé.

Par la suite, six ateliers de travail sous forme de tables sectorielles ont été réalisés. Les partenaires des milieux communautaires, institutionnels et économiques se sont joints aux représentants de la Ville. Ensemble, ils ont discuté, selon leurs champs de compétence respectifs, les thématiques à la base du projet. Celles-ci sont l’identité; la trame verte et bleue (la mise en valeur des milieux naturels et les corridors écologiques); la population et habitation; les commerces, industries et institutions; la mobilité et le design urbain (image de marque du territoire).

Transformation de la Ville d’ici 2040

D’ici 2040, ce grand projet transformera le territoire et la vision que la population en a. « C’est majeur et c’est vraiment emballant. J’ai d’ailleurs été de toutes les rencontres jusqu’à maintenant. Je peux vous dire que l’enthousiasme est là. Je l’ai constaté sur le terrain, avec les partenaires, les employés de la Ville et les membres du conseil municipal. Cette grande démarche collaborative nous mobilise tous autour du même objectif, celui d’adhérer vers une vision commune du développement de notre territoire à travers les meilleures pratiques en aménagement durable et en urbanisme », soutient Nathalie Lasalle.

Pour réaliser le projet, tant en mobilité durable qu’en urbanisme, on mise sur la participation citoyenne. En plus de favoriser l’acceptabilité sociale, cette façon de faire, selon la présidente, permet aux décideurs de rester à l’écoute des préoccupations réelles de la population.

La consultation citoyenne 

L’étape de la consultation citoyenne est très importante pour la présidente. Le 9 mars prochain, de 14 h à 20 h, au Quartier 50+, les partenaires sont à nouveau les bienvenus pour constater le fruit de leur travail et le bonifier. Mais aussi toute la population est la bienvenue. « Les citoyens pourront saisir l’ampleur du projet », explique Nathalie Lasalle.

« Des espaces collaboratifs offriront aussi à toutes les personnes intéressées par l’aménagement du territoire l’occasion d’expérimenter la densité. On utilisera notamment des blocs de construction et des casques de réalité virtuelle. Autant les activités participatives que la disposition de la salle ont été pensées pour favoriser les échanges. On veut rendre cet événement aussi divertissant qu’enrichissant », a ajouté la présidente.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *