| Par lpbw

Taxe de bassin: Vision Saint-Jérôme ne veut pas de référendum

Vision Saint-Jérôme rejette l’idée d’un référendum proposée par deux conseillères municipales de l’opposition sur la question de la taxe de bassin.

Selon ce parti élu majoritairement aux dernières élections municipales, le coût d’un tel référendum dépasserait les 300 000 $.

 

« Cette attitude démontre encore une fois que les conseillères veulent dépenser l’argent des citoyens au profit de leur ambition politique ou de celle du parti qui les guides», rapporte un communiqué de Vision Saint-Jérôme.

 

Rappelons que la semaine dernière Colette Thibault, d’Ensemble Saint-Jérôme, et Stéphanie Viens-Proulx, du parti Union des citoyens, ont dénoncé « la décision précipitée et non concertée» des élus du parti au pouvoir concernant l’abolition de la taxe de bassin.

 

« Le but de notre démarche, c’est de dire aux gens: "vous êtes en train de vous en faire passer une petite vite"», a réaffirmé Mme Viens-Proulx en début de semaine.

 

De son côté, Mme Thibault déplore le peu de temps accordé aux élus pour prendre connaissance de ce dossier. « Lors de la séance extraordinaire, les élus de Vision Saint-Jérôme ont voté sans connaître le dossier», a-t-elle dénoncé.

Un dossier «longuement étudié»

Pour le conseiller du parti du maire, André Marion, cette affirmation est fausse. « Rappelons que le dossier de taxe de bassin a été longuement étudié par l’équipe de Vision Saint-Jérôme et que d’accuser les élus d’improvisation dans ce dossier démontre clairement la mauvaise foi de mesdames Thibault et Viens-Proulx.»

 

De plus, Vision Saint-Jérôme « se demande où elles (les deux conseillères) étaient pendant les deux dernières années alors que leur parti respectif dénonçait haut et fort les iniquités que peut entraîner la mise en place de ce système de taxation».

 

Colette Thibault trouve plutôt inéquitable de faire payer les taxes de bassin par tous les citoyens alors que les propriétaires paient déjà leur infrastructure lorsqu’ils achètent leur maison. « Les gens ne veulent pas payer en double», dit-elle.

 

Pour Mme Viens-Proulx, il ne s’agit pas de dire aux citoyens quoi penser. « Je ne suis pas pour ou contre. Mon rôle, c’est d’expliquer aux gens ce qu’est la taxe de bassin, pourquoi l’UMQ (Union des municipalités du Québec) la suggère et pourquoi d’autres municipalités comparables à la nôtre l’a».

Demande d’un référendum

Les gens en faveur d’un référendum sur la taxe de bassin peuvent signer le registre d’opposition jeudi de 9 h à 19 h au bureau du greffier de la municipalité situé au 10, rue Saint-Joseph, bureau 301, à Saint-Jérôme.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.