(Photo : France Poirier)
Claude Lamontagne nous montre un croquis où se trouve les terrains.
|

Sainte-Sophie force une compagnie à nettoyer ses terrains

Par France Poirier

Le conseiller Claude Lamontagne, co-actionnaire d’une compagnie qui détient des terrains dans la Municipalité, devra faire le de ceux-ci.

La Municipalité de Sainte-Sophie a reçu une plainte d’un voisin mécontent de la situation. Lors de l’assemblée publique de janvier dernier, le conseil municipal a mandaté une firme d’avocats pour entreprendre des procédures judiciaires afin d’obliger la compagnie propriétaire des neuf terrains à nettoyer ceux-ci. Cette situation qui contrevient à la règlementation municipale et constitue une nuisance et une cause d’insalubrité au sens de la Loi sur les compétences municipales se retrouve devant la justice. Il semble que, jusqu’à cette plainte, la situation était tolérée depuis des années.

« Cette situation dure depuis longtemps, avant même que la compagnie de monsieur Lamontagne en soit propriétaire. Lorsqu’il y avait une plainte pour un terrain, les débris étaient déménagés sur un autre terrain. C’est pour cette raison que cette fois-ci, nous avons inclus tout l’ensemble pour que les terrains soient tous nettoyés et vidés », nous a expliqué Matthieu Ledoux, directeur général de la Municipalité de Sainte-Sophie.

Nous avons rencontré le conseiller Lamontagne qui a bien voulu nous expliquer la situation.

« La compagnie, dont j’ai 25 % des actions, a acquis ces terrains il y a quatre ans dans le but d’en faire le nettoyage. Ceux-ci comptaient des immeubles à démolir et beaucoup de choses à débarrasser. Personne ne faisait face à l’ancien propriétaire. D’ailleurs quand nous avons acheté, nous n’avons pu nous rendre sur les terrains que plusieurs mois plus tard parce qu’on ne voulait pas nous donner accès », explique Claude Lamontagne.

« J’avais une entente avec la Ville que je ferais le nettoyage. On savait que ce serait long. En quatre ans, nous avons construit deux maisons neuves, sept maisons ont été vidées et détruite et cet été, nous construirons une troisième maison. L’entente était verbale, on m’a donné l’autorisation de récupérer ce qui était potable. Je dirais que 75 % de l’ensemble est nettoyé. »

« Depuis 2003 il y avait des mandats d’exécution de vider les terrains, mais personne ne voulait exécuter les mandats. L’ancien propriétaire était menaçant. Je comprends que le règlement doit être appliqué. J’ai demandé un délai jusqu’au 1er décembre 2021. Il faudra attendre puisque ça ira en cour », a expliqué Claude Lamontagne qui sera candidat à la mairie l’automne prochain.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.