(Photo : Nordy par Sébastien Fleurant)

Saint-Jérôme : Le centre-ville vit une transition

Par France Poirier

On observe qu’il y a de moins en moins de commerces au centre-ville de Saint-Jérôme. Est-ce que  la situation inquiétait nos dirigeants ? Discussion avec le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Jérôme métropolitain (CCISJM) et avec le maire.

Fourniture de bureau Denis fermera ses portes d’ici quelques mois.

« Il y a plein de facteurs qui peuvent expliquer cette situation. Le centre-ville n’a pas un manque d’attractivité, c’est une question d’immobilier. Ce que l’on voit souvent, ce sont des commerçants qui quittent Saint-Jérôme, mais ce n’est pas pour sortir de la ville. C’est souvent qu’ils ferment ou qu’ils déménagent ailleurs dans Saint-Jérôme. Je ne crois pas qu’il y ait un exode », souligne John Tittel, président de la CCISJM.

La priorité des dirigeants c’est que les entreprises restent à Saint-Jérôme ou viennent s’y installer. « Qu’elles soient ailleurs dans la ville, au moins elles sont encore ici. » Si ce n’est pas Saint-Jérôme, si elles demeurent dans la MRC de La Rivière-du-Nord, c’est ce qui compte pour le président de la Chambre.

Le stationnement, une priorité

Trouver des solutions pour le stationnement fait partie des priorités de l’administration municipale. « Je parlais avec le maire du stationnement et celui-ci me répondait qu’il préfère voir des stationnements qui débordent que des stationnements vides. Au moins, il y a des gens qui viennent à Saint-Jérôme et qui dépensent de l’argent chez nous », raconte John Tittel.

Le maire renchérit : « Nous allons avoir des annonces sur notre plan de stationnement. Je sais que c’est un irritant. D’ici quelques semaines, nous annoncerons que Saint-Jérôme passera à l’ère moderne au niveau de l’offre de stationnement. On sait que les parcomètres doivent être changés pour faire place à la modernité. Puis, on a une pression de véhicules en moyenne qui équivaut à deux fois la population de Saint-Jérôme. On atteint des pics qui représente trois fois la population avec en moyenne 265 000 cellulaires sur le territoire. Ça m’impressionne beaucoup. Il faut être capable de répondre à cette pression. »

Il y a du mouvement au centre-ville. « De dire que ça va mal parce que des commerces quittent, je ne suis pas d’accord. Il y a beaucoup de demandes de permis pour de la construction au centre-ville. Il y a de gros projets de construction qui s’en viennent qui seront bientôt annoncés. Je suis en mesure de dire aujourd’hui que ça va bien. On a une attractivité intéressante à Saint-Jérôme. L’offre de stationnement doit être en relation avec tout ça. Il faut que le centre-ville soit peuplé de monde qui vivent dedans pour attirer des commerces et ça c’est notre travail comme ville. »

Ça va bouger au centre-ville de Saint-Jérôme

Il y a des projets d’habitation, dont celui en bas du pont Viau qui est très visible. « Au centre-ville, il y a des espaces vides qui seront comblées. Ça oriente nos décisions en ce sens. C’est un virement de situation par rapport à l’étalement urbain. La densité du centre-ville doit se faire en hauteur. Les bâtisses doivent obligatoirement contenir des logements, et au rez-de-chaussée, des espaces pour des commerces de proximité, comme une épicerie, une boucherie, etc. On va de l’avant avec notre développement économique. Il y a des commerces qui partent et d’autres qui vont se construire. On se concentre pour garder les gens au centre-ville. »

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *