| Par lpbw

Saint-Colomban veut continuer le contrôle biologique

INSECTES PIQUEURS. Les citoyens de Saint-Colomban (66 %) veulent reprendre le contrôle des insectes piqueurs démontrent les résultats d’un sondage effectué par la firme CROP à la demande de la municipalité.

Le maire de Saint-Colomban, Jean Dumais, nous précise que, lorsque la nouvelle équipe est rentrée en décembre « il fallait approuver un budget et la dépense pour le contrôle des insectes piqueurs représentait 225 000 $. On a décidé de ne pas la reconduire pour plusieurs raisons : l’ampleur de la dépense, on n’était pas capable d’avoir de comparaison, c’est une situation monopolistique. Selon nos recherches, GDG environnement est la seule compagnie au Québec qui le fait. En bon administrateur, on doit toujours avoir des comparaisons de prix et là on n’était pas capable d’en avoir.»

Selon le maire, GDG (la compagnie avec laquelle l’ancienne administration faisait affaire) a fait l’objet d’un jugement pour trucage d’appel d’offres. « Ça nous a amenés à la prudence».

Le conseil avait décidé de « sauter un tour ». Or, d’après Jean Dumais, il y a eu une mobilisation assez importante de citoyens qui demandaient de continuer le contrôle des insectes piqueurs. La municipalité a donc « dans les valeurs qu’on a de respect, de transparence et d’intégrité» été de l’avant et payé un sondage avec la firme CROP.

Le message véhiculé par les résultats du sondage est clair : les trois quarts des citoyens veulent que Saint-Colomban s’occupe de ce problème. « On va aller vers une solution pour 2015. Il est trop tard pour 2014 », souligne le maire.

Précisons également que la municipalité, dans le cadre de ce sondage, avait aussi questionné les gens en leur expliquant les raisons pour lesquelles la Ville n’était pas allée de l’avant en 2014, comme, par exemple, l’incapacité de la Ville d’évaluer la qualité du travail de GDG ou les considérations écologiques (intervention dans la chaîne alimentaire).

« On a donné cette année une économie de taxes, mais les gens nous disent globalement : on n’en veut pas », admet Jean Dumais.

L’année prochaine, Saint-Colomban mettra donc tout en œuvre pour s’occuper de ce problème. «Une résolution à cet effet sera passée au prochain conseil, le 10 juin. On rencontrera à nouveau GDG. On va se gouverner en lien avec les résultats du sondage », affirme M. Dumais précisant que la municipalité est à la recherche de compagnies du côté de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.